Subscribe

Alain Guilhot, l’architecte-lumière qui rêve de New York

Depuis plus de trente ans, Alain Guilhot offre, la nuit, une seconde vie aux villes et monuments du monde entier. L’architecte-lumière fait des allers-retours à New York pour y développer ses  prochains projets.

Quand il marche, dans les rues de New York, Paris ou Pékin, Alain Guilhot ne regarde pas où il met les pieds. Il préfère lever les yeux vers la ligne d’horizon, le ciel et la lumière. La lumière, c’est sa vie et son métier. Depuis trente ans, il illumine les nuits des villes du monde entier, de la croisette de Cannes à la place Tian’ anmen, des remparts de  Saint-Paul-de-Vence aux tours jumelles de Kuala Lumpur. Un concept qui semble aujourd’hui une évidence mais qui, lorsqu’il a débuté, ressemblait plus a une lubie d’architecte qu’à un plan de carrière. « Tout le monde me prenait pour un fou » , se souvient-il, avec l’air satisfait de celui dont la vision a finalement prévalu. « On pensait que c’était une dépense inutile… »
C’est à Lyon, sa ville d’adoption, qu’Alain Guilhot a posé, il y a plus de trente ans, les jalons de son œuvre. Faute de pouvoir convaincre le maire de l’époque de financer son projet, il se tourne vers des partenaires privés, associations de quartiers, restaurants, banques, qui  acceptent de participer à une esquisse de ce qui deviendra, dix ans plus tard, en 1989, le premier Plan-Lumière de la ville de Lyon. « J’ai toujours eu la certitude que la lumière était une composante forte du patrimoine », explique-t-il. Et un atout pour le tourisme. La Fête de la lumière, qui rassemble sur les bords du Rhône, en décembre, quatre millions de visiteurs en quatre jours, est la vitrine de cette politique réussie de l’éclairage urbain.

Avec le temps, c’est même devenu une des composantes reconnues de la paix sociale « ce que les sociologues appellent le phénomène de réappropriation de  la ville par les habitants. On crée un lien qui provoque de la fierté et du respect pour son quartier », souligne Alain Guilhot, notant au passage que Cergy, qui a fait appel à ses lumières, a moins souffert que d’autres villes pendant les émeutes qui ont secoué les banlieues.

Aujourd’hui le président d’Architecture Lumière savoure ses succès. Trois mille productions portent sa signature. Il y a quelques mois, il  a signé un protocole avec le gouvernement égyptien pour illuminer la Vallée des Rois à Louxor. Il a maintenant 50 collaborateurs, dont ses trois fils « les seuls à pouvoir me supporter ». Il emmène aussi parfois en repérage sa fille Margot, bientôt trois ans, qu’il ne voit pas assez. Le globe-trotter aux allures de cinquantenaire pressé pense d’ailleurs à ralentir le rythme,  mais pas avant d’avoir réalisé un ou deux projets chers à son cœur. Il nourrit justement une passion de jeunesse pour New York, dont il adore l’énergie. Il se souvient parfaitement de ce qu’il faisait le 11 septembre 2001. « Je roulais lorsque mon fils m’a appelé pour me prévenir… Je me suis garé, j’ai allumé la télé de ma voiture et j’ai pleuré. »
Si Alain Guilhot pense qu’il est encore trop tôt pour proposer un projet autour de Ground Zero, il concentre son attention sur l’illumination de Central Park. « Mon argument de “vente”, c’est la sécurité dont bénéficierait le parc s’il était éclairé de façon permanente. » Il a pris les premiers contacts avec la mairie de New York, les services culturels de l’ambassade de France, des promoteurs comme Donald Trump et des patrons de grands groupes français présents aux États-Unis. Car pour réaliser ce rêve-là, en temps de crise, il sait qu’il devra trouver des partenaires privés. « Justement, analyse Alain Guilhot, les banques ont beaucoup à se faire pardonner… »

www.lightislife.net
www.architecte-lumiere.com

www.lumiere.lyon.fr

Light is life, 2008 (Ed. Les chemins de la Lumière)

À lire aussi sur les peintures murales de la ville de Lyon : http://www.francetoday.com/articles/2009/05/28/the-murals-of-lyon.html

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related

  • La ville sauvageLa ville sauvage Extrait de France-Amérique n°16 spécial fêtes, du 19 décembre 2007 au 1er janvier 2008Tandis que les villes se mettent au vert, les animaux sauvages […] Posted in Culture
  • La Grosse Pomme en chocolatLa Grosse Pomme en chocolat Du 30 octobre au 1er novembre, le salon du chocolat ouvrira ses portes à New York. Retour sur le succès de l'édition parisienne. Le Salon du Chocolat ne ralentit pas la cadence et […] Posted in Culture