Subscribe

Alber Elbaz honoré par le FIT

« Je suis arrivé à New York avec 800 dollars en poche tout ce que ma mère pouvait me donner… ou plus exactement avec deux valises l’une remplie de vêtements, l’autre de rêves. Vous pouvez imaginer quel est aujourd’hui mon émotion en voyant un tel parterre réuni devant moi. J’ai le cœur qui bat »,  a dit Alber Elbaz, directeur artistique de Lanvin, qui a reçu le 5 septembre le prix du Couture Council du Fashion Institute of Technology de New York au cours d’un déjeuner très glamour qui réunissait des personnalités comme Chloë Sevigny ou Linda Evangelista. « Nous avons choisi Albert Elbaz car sa contribution à l’art de la mode est réelle. Il ne recherche pas le succès financier ou la reconnaissance immédiate. C’est aussi un styliste très créatif et c’est ce que nous souhaitons mettre en avant avec ce prix . Prenez les manches ballon qu’il a dessinées pour la collection en cours, elles ne sont pas trop imposantes et ne font pas ressembler les femmes à des joueurs de football, et elles sont difficiles à copier », a dit  Valerie Steele, conservateur du musée de la mode au Fashion Institute of Technology à New York et créatrice de ce prix, à France-Amérique.


 


Elbaz a travaillé successivement chez Guy Laroche et Yves Saint Laurent avant de rejoindre Lanvin en 2001. Évoquant ses années Saint Laurent, Alber Elbaz a fait rire l’assemblée en racontant cette anecdote : «  En m’engageant, Pierre Bergé m’a dit : Chanel a donné aux femmes la liberté, Yves Saint Laurent, la puissance. Au revoir ». Depuis je me demande ce que je donne aux femmes ». Du « flussy flussy », a dit en riant Simon Doonan directeur artistique chez Barneys et maître de cérémonie, une expression intraduisible qui évoque la délicatesse de la dentelle chantilly et le glamour du satin . « Il donne aux femmes l’amour », a dit pour sa part Glenda Bailey du Harpers Bazaar. « J’espère donner aux femmes la force. Qu’en s’habillant en Lanvin elles se sentent fortes, c’est mon souhait; la force est intérieure, elle ne s’achète pas à la différence de la puissance, symbolisée par un gros compte en banque. » Ce déjeuner est l’opération annuelle de fund-raising du musée de la mode. « L’année dernière nous avons honoré Ralph Rucci au cours d’un déjeuner qui nous a permis de lever 250 000 dollars. C’est notre opération annuelle de fund-raising pour organiser nos expositions.  La prochaine, qui ouvre le 12 octobre, Chic in Chicago présente d’ailleurs pour l’essentiel des pièces anciennes de couturiers français, de Vionnet à Lanvin.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related