Subscribe

Alstom: Montebourg assure que l’entrée de l’Etat au capital ne coutera rien aux contribuables

Le ministre de l’Economie Arnaud Montebourg assure que l’entrée de l’Etat au capital d’Alstom “coutera zéro euro aux contribuables” et sera financée par la vente de “certaines” participations de l’Etat dans des grands groupes français, dans un interview au Parisien.

M. Montebourg précise que l’Etat possède un portefeuille d’actions de 110 milliards dans 71 sociétés, et que c’est “en vendant certaines de ces actions” que seront achetés les 20% du capital d’Alstom détenus par Bouygues qu’il convoite. Samedi en fin de journée, un accord semblait proche entre l’Etat et Bouygues mais n’avait pas été officiellement signé.

Le ministre prévient que “s’il n’y a pas d’entrée de l’Etat au capital d’Alstom, parce que M. Bouygues ne veut pas vendre ses actions, l’opération avec GE ne se fera pas.” L’opération semblait achopper sur le prix des actions selon des sources proches du dossier. “Aujourd’hui, parce que nous avons vendu un peu de Safran, d’Airbus et d’Aéroports de Paris, nous disposons de 2,7 milliards d’euros en caisse”, assure encore le ministre.

“Une partie de cette somme nous a permis de financer le réinvestissement (à hauteur de 800 MEUR) dans PSA, lors de l’entrée du chinois Dongfeng. Et nous sommes confortables pour intervenir dans Alstom”, explique-t-il.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related