RIP

Le général défenseur de la coopération militaire franco-américaine

Le général américain Anthony Smith, décédé en Virginie le 31 mai dernier, fut un acteur essentiel dans les relations militaires entre la France et les Etats-Unis et dirigea la French-American Foundation USA pendant cinq ans.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Anthony Smith (à droite) reçoit le Prix Anne Cox Chambers de la French-American Foundation, à New York, en 2017. © Sylvain Gaboury

La France, Anthony (« Tony ») Smith la découvre à l’adolescence, lorsque son père contribue, avec le général Eisenhower, à la création de l’Otan. Il est élève au Lycée américain de Paris au début des années 1950 avant de poursuivre ses études à l’académie militaire de West Point, d’où il sort troisième de sa promotion en 1958, puis à Sciences Po à Paris.

Il fait partie en 1981 de la première promotion des Young Leaders de la French-American Foundation : il côtoie le futur premier ministre français Alain Juppé, le futur ministre de la Défense Alain Richard et l’essayiste et ancien directeur de France-Amérique Guy Sorman. « Le groupe ainsi constitué restera lié d’amitié », témoigne celui-ci. « Il faut se rappeler que c’était une époque où l’anti-américanisme était très virulent en France. »

Tony Smith, très attaché à la coopération militaire franco-américaine, qu’il estime essentielle à la stabilité de l’Afrique, obtint d’Alain Richard, en 2002, que les cadets de West Point participent au défilé militaire du 14 juillet sur les Champs-Elysées. Et inversement, que les élèves officiers de Saint-Cyr paradent lors de la cérémonie de remise des diplômes à West Point. Ce fut « sans doute [mon] accomplissement le plus cool », expliquait le général en 2017 dans un entretien avec la French-American Foundation. Il recevait alors le Prix Anne Cox Chambers, ainsi nommé en hommage à l’ancienne ambassadrice américaine en Belgique, pour son travail transatlantique.

« La Fondation peut aider à défaire les mythes qui empêchent une bonne entente entre la France et les Etats-Unis et renforcer les liens qui unissent nos deux nations. » Militaire de carrière, haut officier de l’Otan en Europe et président de la French-American Foundation de 2001 à 2005, Tony Smith introduira des officiers français et américains dans le programme Young Leaders, une tradition qui s’est perpétuée.

« D’un caractère discret », témoigne Guy Sorman, « la véritable influence de Tony Smith dans la relation militaire entre nos deux pays se révélait dans la très haute estime que lui accordaient les états-majors à Paris et à Washington ».

couv-cover-france-amerique-fevrier-february-2021 (1)

Le meilleur de la culture française

Publiée dans un format bilingue, en français et en anglais, la revue France-Amérique s’adresse à tous ceux qui s’intéressent à la culture française et à l’amitié franco-américaine.

Déjà abonné ? Se connecter