Subscribe
gad-elmaleh-ad-us-tour-stand-up-comedy

Assayas, Godard, Cronenberg et Tommy Lee Jones en compétition au festival de Cannes

La sélection officielle du 67e festival de Cannes, qui se déroulera du 14 au 25 mai, vient d’être annoncée à Paris. Présentation de ce savant dosage de films du monde entier répartis entre différentes catégories (compétition officielle sous l’œil du jury présidé par Jane Campion, Un certain regard, séances spéciales, hors compétition).

Le délégué général du festival, Thierry Frémaux, a dévoilé la sélection des 49 films qui seront présents à Cannes cette année : 28 pays sont représentés, 5 longs-métrages sont des premiers films, et 15 sont réalisés par des femmes. D’autres films pourraient rejoindre la liste dans les jours à venir.

C’est Grace de Monaco d’Olivier Dahan qui ouvrira la fête, dont la trame narrative est intimement liée à l’histoire du festival. Nicole Kidman incarne Grace Kelly avant et après son arrivée sur le Rocher. Olivier Dahan avait confié en octobre dernier à Libération être en conflit avec son distributeur, la Weinstein company, au sujet de la date de sortie du film : “Je m’en fous en fait, ils le sortent quand ils veulent. On a beau essayer de lutter, quand on affronte un distributeur américain, Weinstein pour ne pas le citer, il y a peu de solutions : soit on leur dit “démerdez-vous avec votre tas de merde”, soit on s’arc-boute pour faire en sorte que le chantage opéré ne soit pas aussi violent. Il y a deux versions du film pour l’instant, la mienne et la sienne… que je trouve catastrophique”, a-t-il déclaré. C’est le film voulu par le metteur en scène qui sera à Cannes, “pas un director’s cut puisqu’il n’y a qu’une version”, selon les sélectionneurs.

Quatre films français seront en compétition. Après la mini-série biographique Carlos, Olivier Assayas présentera cette année Sils Maria, dans lequel Juliette Binoche interprète une actrice au sommet de sa carrière. Le casting est international, avec les jeunes Américaines Chloë Grace Moretz et Kristen Stewart, l’Allemand Daniel Brühl et le Suisse Bruno Ganz.

Bertrand Bonello (L’Apollonide) est aussi de retour sur la Croisette avec Saint Laurent, deuxième adaptation de la vie du célèbre couturier après le biopic “autorisé” et signé Jalil Lespert. Au casting, on retrouve Gaspard Uliel dans la peau d’YSL, Jérémie Renier qui interprète Pierre Bergé, l’omniprésente Léa Seydoux, Willem Dafoe, Louis Garrel et Olga Kurylenko.

Michel Hazanavicius, multirécompensé pour The Artist, présentera The Search, avec Annette Bening et Bérénice Béjo, qui avait reçu un prix d’interprétation l’année dernière pour The Past d’Asghar Farhadi. Le film est un remake des Anges marqués de Fred Zinnemann, sorti en 1948, avec Montgomery Clift. L’histoire se déroule cette fois pendant la guerre de Tchéchénie (1999-2000).

Adieu au language, en 3D et tourné autour du lac Léman, est signé d’un jeune inconnu franco-suisse, Jean-Luc Godard. C’est sa septième sélection au festival. Il s’était excusé pour son absence en 2010, invoquant “un problème de type grec”.

Mathieu Almaric sera à nouveau à Cannes pour son deuxième film comme réalisateur, La Chambre bleue, adaptation du roman policier de George Simenon sorti en 1964. Party Girl, de Marie Amachoukeli, Claire Burger et Samuel Theis et Bird people de Pascale Ferran seront aussi présents dans la sélection “Un certain regard”. Marion Cotillard devrait monter les marches cette année, elle est à l’affiche du film belge Deux jours, une nuit des frêres Dardenne, déjà recompensés par deux palmes (RosettaL’Enfant).

Deux documentaires s’interessent au monde de la presse. Caricaturistes – Les Fantassins de la démocratie, de Stéphanie Valloatto et Les Gens du Monde d’Yves Jeuland (Paris à tout prixLe Président), sur les personnes qui font vivre le grand quotidien du soir, sera présenté hors compétition dans le cadre du 70e anniversaire du journal.

L’Amérique aussi présente

Côté cinéma américain, la sortie de Foxcatcher de Bennett Miller (Capote, Moneyball) avait été repoussée l’année  dernière afin que le film soit retouché. Il sera projeté dans le sud de la France cette année. Channing Tatum et Mark Ruffalo incarnent les champions olympiques de lutte Mark et Dave Schultz. Steve Carell, Anthony Michael Hall, Sienna Miller et Vanessa Redgrave complètent la distribution.

Maps to the Stars, signé du Canadien David Cronenberg, s’intéressera à l’usine à rêves de Hollywood. Le film est une coproduction canadienne, américaine, française et allemande. A l’écran, on retrouvera Mia Wasikowska, John Cusack, Robert Pattinson (CosmopolisTwilight), Carrie Fisher, Julianne Moore et Olivia Williams. Tommy Lee Jones signe de son  côté le western The Homesman, dans lequel il joue au côté d’Hillary Swank (Million Dollar Baby), Hailee Steinfeld (True Grit) et de Meryl Streep.

Dans la sélection “Un certain regard”, on retrouvera le premier film de Ryan Gosling, Lost River. L’acteur avait été révélé à Cannes en 2011 pour son interprétation mutique dans Drive de Nicolas Winding Refn. Aussi présent dans cette sélection, The Disappearence oEleanor Rigby de Ned Benson, avec Jessica Chastain, Isabelle Huppert et James McAvoy.

Le film d’animation Dragon 2 de Dean Deblois, produit par Dreamworks, sera projeté hors compétition, ainsi que le documentaire Red Army, de l’Américain Gabe Polsky, sur l’équipe russe de hockey pendant la Guerre froide. Le film de l’Australien David Michôd, The Rover, porté par Guy Pearce et Robert Pattinson, sera projeté en séance de minuit.

France-Amérique sera présent au 67e festival de Cannes du 14 au 25 mai. Retrouvez chaque jour notre blog en direct la Croisette sur le site www.france-amerique.com

Hors Compétition

Grace de Monaco, d’Olivier Dahan (film d’ouverture)

Coming Home, de Zhang Yimou
Dragons 2, de Dean DeBlois
Les Gens du Monde d’Yves Jeuland (sur les 70 ans du journal Le Monde)


En compétition

Sils Maria, d’Olivier Assayas
Saint Laurent, de Bertrand Bonello
Sommeil d’hiver de Nuri Bilge Ceylan
Maps to the Stars, de David Cronenberg
Deux jours, une nuit, des frères Dardenne
Mommy, de Xavier Dolan
Captive, d’Atom Egoyan
Adieu au langage, de Jean-Luc Godard
The Search, de Michel Hazanavicius
The Homesman de Tommy Lee Jones
Deux fenêtres, de Naomi Kawase
Mister Turner, de Mike Leigh
Jimmy’s Hall, de Ken Loach
Foxcatcher, de Bennett Miller
Les Merveilles, d’Alice Rohrwacher
Relatos Salvajes de Damian Szifron
Leviathan, de Andreï Zviaguintsev
Tombouctou, d’Abderrahmane Sissako

Un certain regard

Party Girl, de Marie Amachoukeli, Claire Burger et Samuel Theis
Jauja, de Lisandro Alonso (titre à préciser)
La Chambre bleue, de Mathieu Amalric
L’Incomprise, d’Asia Argento
Titli, de Kanu Behl
Lost River, de Ryan Gosling
Eleanor Rigby, de Ned Benson
Amour Fou, de Jessica Hausner
Bird People, de Pascale Ferran
Charlie’s Country, de Rolf de Heer
Snow in Paradise, d’Andrew Hulme
A Girl at my Door, de July Yung
Turist, de Ruben Ostlun
Xenia de Panos Koutras
Run, de Philippe Lacôte
Hermosa Juventud, de Jaime Rosales
Le Sel de la Terre, de Wim Wenders et Juliano Ribeiro Salgado
Fantasia, de Wang Chao
Harcheck Mi Headro, de Keren Yedaya

Cannes Classics

Paris, Texas, de Wim Wenders

Séances spéciales

Eau argentée, d’Oussama Mohammed
Midan, de Serguei Loznitsa
Red Army, de Gabe Polsky
Caricaturistes – Les Fantassins de la démocratie, de Stéphanie Valloatto
Les Ponts de Sarajevo (collectif)

Séances de minuit

The Rover, de David Michod
The Salvation, de Kristian Levring
Pyo-jeok – Target, de Chang

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related

  • En direct de Cannes : Grace de Monaco, à côté du mytheEn direct de Cannes : Grace de Monaco, à côté du mythe Cannes, premier jour. Le festival a choisi un film sur une icône du cinéma, l’actrice américaine Grace Kelly, pour ouvrir sa 67e édition. Grace de Monaco d’Olivier Dahan, une production […] Posted in Cinema
  • Tim Roth, prince de MonacoTim Roth, prince de Monaco Pour son film Grace de Monaco, Olivier Dahan s'est entouré des meilleurs. Après Nicole Kidman dans le rôle de Grace Kelly, le réalisateur de La vie en rose et de My own love song vient de […] Posted in Cinema