Subscribe

Augmentation graduelle des bourses scolaires sur les trois prochaines années

Le budget de la PEC, alloué aux frais de scolarité des étudiants français à l’étranger, sera bien reversé intégralement dans le financement des bourses scolaires, mais sur trois ans, comme l’a confirmé Corinne Narassiguin à France-Amérique.

Sur les 31,9 millions d’euros que coûtait la PEC à l’Etat, 16,7 millions d’euros seront redistribués vers le programme de bourses cette année. Soit une baisse de 15,2 millions d’euros du budget alloué à l’enseignement dédié aux étudiants français inscrits dans les établissements AEFE. La réévalution des bourses aura pourtant bien lieu mais elle sera graduée sur plusieurs années. “La promesse est tenue,” a affirmé la députée socialiste d’Amérique du Nord Corinne Narassiguin à France-Amérique, qui assure que le projet de loi prévoit “15 millions d’euros supplémentaires sur 2 ans. L’argent ne disparait donc pas”.

La sénatrice UMP des Français de l’étranger Joëlle Garriaud-Maylam accusait lundi dans un communiqué François Hollande de “mensonge” sur les bourses scolaires dans les écoles françaises à l’étranger. Elle s’étonnait que “contrairement à l’engagement de François Hollande, l’intégralité des sommes économisées dû à la suppression de la PEC ne soit pas réallouée aux bourses scolaires attribuées dans les écoles françaises à l’étranger dès 2013. “Encore une fois, les promesses sont remises aux calendes grecques, le projet de budget annonçant un redéploiement intégral pour 2015”, ajoutait-t-elle.

“Mme Garriaud-Meylam crée de la polémique en accusant le président de mensonge, alors qu’elle sait très bien que la ministre Hélène Conway avait déjà annoncé précédemment que le budget de la PEC serait reversé intégralement au budget des bourses scolaires, dans le cadre de triennum budgétaire”, affirme Corinne Narassiguin.

Avec l’arrêt de la PEC et la réévalution des bourses, le gouvernement espère ainsi réduire le coût moyen pour l’Etat d’un élève français à l’étranger. Alors qu’aujourd’hui la France dépense environ 2 750 euros par an et par étudiant, ce chiffre tombera à 2 150 euros d’ici trois ans selon les prévisions du gouvernement.

Selon Corinne Narassiguin, le gouvernement n’aurait de toute manière pas pu maintenir la PEC au vu des finances actuelles. “Si la PEC avait été maintenue il aurait manqué 23,5 millions d’euros en 2013. Le gouvernement précédent avait, de façon tout à fait irresponsable, promis le maintien de la PEC sans fournir les crédits nécessaires”, affirme la députée des Français d’Amérique du Nord.

“Notre gouvernement choisit la responsabilité en programmant l’augmentation du budget des bourses sur trois ans, sachant que nous sommes dans un cadre budgétaire contraint. Cela permet un système pérenne et une visibilité. Il aurait été inconséquent de dépenser l’intégralité des sommes dès 2013 comme le réclame la droite”, poursuit-elle.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related