Subscribe

Baroque franco-américain

Le 3 avril prochain, William Christie, directeur de la formation baroque des Arts Florissants, se produit à Carnegie Hall en collaboration avec la Julliard school.

Au programme, des œuvres de Charpentier (Te Deum à 4 voix ; Le Reniement de Saint Pierre, Magnificat, H.73, Litanies de la vierge à 6 voix et 2 dessus de violes) et de Lully (Salve Regina, Regina Coeli). “Un programme de musique sacrée qui fait partie de notre répertoire habituel“, précise William Christie.

Depuis 1979, cet Américain, né à Buffalo dans l’état de New York mais installé en France depuis 1971, est à la tête de ce groupe de musique baroque qui, entre l’orchestre et les voix, compte 21 nationalités différentes. Ce concert s’inscrit dans le cadre d’un programme d’échanges entre les Arts Florissants et l’école de musique de Julliard prévu sur deux ans. La prochaine session aura lieu du 13 au 18 janvier 2009. Les Arts Florissants – le chef d’orchestre et claveciniste William Christie mais aussi d’autres musiciens de l’ensemble comme Paul Agnew (voix), Florence Malgoire et Ada Pesch (Violon) ou David Simpson (violoncelliste) –, à partir du 31 mars et pour la semaine, auditionnent 35 étudiants instrumentistes ou vocalistes de la Julliard School. Quinze d’entre eux seront sélectionnés pour participer à des cours particuliers et des master class. L’occasion pour ces étudiants de découvrir des instruments anciens comme le clavecin ou la viole, et pour la Julliard School de développer son programme de musique ancienne qui devrait aboutir à la création d’un Master “Historical Perfomance”.

En remettant au goût du jour, des musiques oubliées du 17e et du 18e siècle, William Christie a largement participé à faire découvrir les harmonies baroques au grand public. “C’est aux États-Unis que le mouvement a commencé il y a 30 ans, notamment à travers le centre de musicologie particulièrement fervent de l’université de Berkeley. La différence, c’est qu’aujourd’hui le grand public apprécie cette musique“, dit William Christie qui, lui-même, a étudié à Harvard et à Yale. Le plus français des Américains avoue rejouer toujours avec plaisir dans son pays où il est souvent invité à Chicago, Boston ou New York.

En France, les Arts Florissants sont en résidence au Théâtre de Caen. En 1987, la production de l’Atys de Lully à l’opéra comique de Paris a ouvert aux Arts Florissants le champ de l’opéra, domaine dans lequel l’orchestre excelle aujourd’hui avec à son répertoire notamment des opéras de Rameau. Chaque année, la formation participe à la saison de concerts de Basse-Normandie. Depuis 2002, William Christie, qui a longtemps enseigné au Conservatoire national de Paris, a aussi créé à Caen le Jardin des Voix, une académie musicale de 7 à 12 jeunes chanteurs qui se produit tous les deux ans et dont la dernière session a fait l’objet d’un enregistrement live. Après New York, William Christie partira jouer Monteverdi à Madrid avant de présenter une nouvelle production du Rinaldo de Haendel et s’atteler à la préparation du festival d’Aix en Provence.

Jeudi 3 avril 19h30
Zankel Hall
Carnegie Hall
154 West 57th Street, New York, NY
www.carnegiehall.org

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related