Subscribe

Carnavals

Une tradition festive venue d’Europe que l’on retrouve en Amérique et qui culmine en février avec Mardi-Gras.

On le célèbre fastueusement de Venise à Dunkerque, de Nice à Rio de Janeiro. Si la réputation du Carnaval en Europe et en Amérique du Sud est inégalée, c’est en Louisiane qu’il faut aller pour trouver sa déclinaison la plus fameuse en Amérique du Nord. Dans la tradition chrétienne européenne, le Carnaval (de carne : chair, et levare : enlever, ôter) est censé préparer au Carême, et culmine avec le Mardi-Gras, jour de tous les excès. Le lendemain, mercredi des Cendres, le Carême commence pour 40 jours – jusqu’à Pâques. En plus des excès de boisson et de nourriture, le Carnaval invite traditionnellement au travestissement; une tradition qui trouve son origine dans une fête romaine, les Saturnales, qui permettait au peuple de sortir des carcans sociaux pour quelques jours. Ainsi, les hommes se travestissaient en femmes et inversement, et le peuple pouvait devenir Roi. La monarchie dominante en Europe a encouragé ces usages, considérant sans doute qu’il était salutaire d’avoir une foule qui “joue” au renversement quelques jours par an et se soumette le reste de l’année. Cette fête de l’envers, de la transgression, est donc à l’origine une fête païenne. Ce bouleversement des rôles et des statuts sociaux agissait comme une “soupape de sécurité”, qui consistait en un à cinq jours de défoulement total et impuni. Les chars décorés, souvent pourvus de trônes, trouvent leur origine dans ces coutumes.

Côté nourriture, le Mardi-Gras était le jour où il fallait consommer la graisse, on faisait frire des beignets, et on faisait des crêpes pour utiliser les oeufs. À Paris, on faisait même défiler le boeuf gras, probablement sacrifié et dégusté après la parade. En Louisiane, et dans la plupart des États américains du Sud, autrefois colonies françaises, on jette des chars des milliers de colliers dorés, verts ou mauves, qui ne sont en fait que des colliers de pacotille, mais qui filent la métaphore de ces souverains d’un jour, qui jouent à être riches, et à distribuer leurs richesses à leurs sujets.

Les Créoles de Louisiane ou du Missouri font revivre cette tradition héritée des colonies françaises. D’autres villes américaines ont mis au programme un défilé appelé « Carnaval », mais avec un calendrier plus fantaisiste qui s’étale tout au long de l’année. Il faut aller en Amérique du Sud, où la samba a envahi le carnaval de Rio, en Guyane, ou dans les Antilles, comme en Guadeloupe ou en Martinique, pour trouver un vrai carnaval calqué sur le calendrier chrétien. À
Québec aussi, on fête le carnaval, mais les rigueurs du climat rendent les déguisements impossibles, les Québécois l’ont donc transformé en fête de la glace, d’ailleurs fort joyeuse.

À La Nouvelle-Orléans, la période de carnaval s’ouvre le 6 janvier avec un bal, et culmine avec Mardi-Gras, mais les parades se succèdent en fait tous les week-ends dès la mi-janvier. Des concours de déguisements sont organisés un peu partout dans la ville, où il est de bon ton d’arborer les trois couleurs officielles du carnaval : l’or pour le pouvoir, le violet pour la justice, le vert pour la foi. Dans toute la Louisiane, les parades sont très nombreuses, comme à Baton Rouge ou à Lafayette, où les réjouissances sont plus familiales. En effet si vous êtes en famille, évitez le French Quarter le soir, qui se résume le plus souvent -au mieux- à un lieu de débauche estudiantine pas vraiment recommandé aux mineurs.

À Saint Louis, Missouri, la saison du Carnaval commence aussi le jour de l’Épiphanie : les citoyens demandent au Conseil municipal la proclamation de la saison du Carnaval. Ensuite, tous les week-ends sont organisés des événements: concours de décoration de maisons, dégustation de vin, de cuisine Cajun, le bal de Mardi-Gras organisé par le maire, des concerts de rock, et bien sûr la Grande parade le soir de Mardi-Gras. Cette année, Mardi-Gras est fixé au 5 février. La plupart des parades auront lieu du 1er au 5.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related