Subscribe

Charley Michaelis, ambassadeur du show-biz à Paris

Le promoteur sportif a su charmer la France d’après-guerre avec la magie de spectacles comme Holiday on Ice ou les Harlem Globetrotters. Soixante ans plus tard, ils connaissent toujours un franc succès en France.

“C’est le prototype d’Un Américain à Paris“, résume le fils de Charley Michaelis. Jeune homme, il joue au hockey à la salle omnisports du Vel d’Hiv. Arrivé en France à deux ans dans les bagages de son père américain, il fréquente assidûment le temple du hockey, mais aussi de la boxe, du basket et des courses de vélos, rénové par l’Américain Jeff Dickson en 1931. Arrive la Deuxième Guerre mondiale. Jeff Dickson et Charley Michaelis sont mobilisés par l’armée américaine. En 1942, le Vel d’Hiv est quant à lui associé aux pages les plus sombres de l’histoire française.

Parfaitement bilingue, Charley Michaelis est un atout maître dans la guerre anti-nazis menée par les Alliés. Le 7 juin 1944, il débarque en Grande-Bretagne en tant qu’OSS, le nom des agents secrets américains. Il est agent de liaison avec l’armée française et en particulier la 2e division blindée du général Leclerc. “Mon père est le premier Américain à être rentré dans Paris libéré”, rappelle fièrement son fils Herbert Michaelis. “Il arborait un panneau ‘Bonjour la France Libre’ sur sa jeep. Ça s’invente pas ! “, ajoute-t-il, en repensant au cliché de son père sur les Champs-Elysées.

L’ancien directeur du Vélodrome d’hiver, Jeff Dickson, perd quant à lui la vie en 1941, lorsque l’avion dans lequel il a embarqué comme observateur est abattu par les Allemands. Charley prendra sa suite pour animer la salle omnisports du Vel d’Hiv après la guerre. Dans un pays en reconstruction, il divertit les Français en leur proposant le meilleur des shows américains. Les plus grands noms de la boxe comme Sugar Ray Robinson ou Jack Dempsey, mais aussi les basketteurs des Harlem Globetrotters avec leur spectacle comique et sportif de dribbles endiablés. L’intérêt pour ce spectacle est si grand que le pape Pie XII demande à les rencontrer au Vatican en 1951. Sur la photo de famille, à côté des joueurs de près de deux mètres et du saint-père, Charley Michaelis.

La magie des shows à l’américaine suscite un enthousiasme inimaginable. Son plus grand succès de promoteur sportif est Holiday on Ice, spectacle sur glace le plus vu au monde. Charley Michaelis apprend qu’un autre promoteur, Morris Chalfen, a trouvé le moyen de monter une patinoire itinérante aux Etats-Unis. Charley exporte le concept en 1951. Le show connaît “un succès incroyable qui ne se dément pas depuis 60 ans “, rappelle son fils Herbert qui a vu le spectacle des dizaines et des dizaines de fois.

Toutes ses initiatives n’ont pas connu le même succès. Ainsi, quelques années plus tard, il espère initier les Français aux charmes du rodéo. Charley Michaelis fait venir des cowboys, des long horns, des chevaux sauvages, etc. Mais le public n’a pas suivi. Quand le spectacle s’est arrêté, les cowboys ont repris le bateau pour rejoindre leur ranch. Pour des raisons d’hygiène, leur bétail a dû rester en France. Ne pouvant se résoudre à voir leurs long horns partir à l’abattoir, les cowboys les ont lâchés dans la nature en Camargue. Il en existe toujours quelques spécimens. Charley Michaelis a, quant à lui, continué à jouer les ambassadeurs de la culture américaine en France jusqu’à sa mort, en 1984.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related