Subscribe

Climat: les Etats-Unis voient le pape en “allié” dans les négociations

Les Etats-Unis voient dans le pape Benoît XVI, surnommé “le pape vert”, un “allié” dans les négociations mondiales sur l’environnement, selon des câbles diplomatiques américains publiés par WikiLeaks.

Une note confidentielle datée du 21 janvier 2010, intitulée “Le pape vert soutient la ligne des Etats-Unis après le sommet de Copenhague”, explique que les responsables du Vatican ont même “accepté d’encourager discrètement d’autres pays à s’associer à l’accord”, conclu lors du sommet de l’ONU sur le climat. Dans cette note, l’ambassadeur des Etats-Unis près du Saint-Siège assure que le discours du pape au corps diplomatique du 11 janvier 2010 offre “aux fonctionnaires du Vatican une plate-forme solide pour faire pression grâce à l’autorité morale de l’Eglise dans la lutte contre le changement climatique”. “Plus encore que l’aide que pourra constituer le lobby du Vatican compte l’influence importante que le pape pourrait avoir sur l’opinion publique dans des pays à grande majorité catholique”, affirme l’ambassadeur Miguel Diaz. Benoît XVI, parfois surnommé le “pape vert” par la presse italienne, met constamment l’accent sur la défense de la création, “oeuvre de Dieu” et donc aussi bien des êtres humains que de leur environnement. Il en avait fait l’un des thèmes de son discours du Nouvel an et a fait installer des panneaux solaires au Vatican. Il s’est même déclaré prêt à utiliser une papamobile électrique.

Il s’agit du premier câble diplomatique sur le Vatican révélé sur le site Internet WikiLeaks. Jusqu’ici étaient apparues seulement des notes datant d’avril 2005, basées sur des informations et commentaires de la presse italienne, sur l’élection du successeur de Jean-Paul II (1978-2005). Il apparaissait que les Etats-Unis s’étaient trompés dans leurs pronostics, pariant sur l’élection d’un pape sud-américain avant que soit élu le cardinal Joseph Ratzinger. Selon la presse américaine, plus de 800 câbles diplomatiques traités par le site WikiLeaks concernent le Vatican. Selon l’agence d’information catholique américaine CNA (catholic news agency), ces câbles portent surtout sur les droits de l’homme et la liberté religieuse. L’organe officiel du Vatican, l’Osservatore romano, a déjà estimé que la publication de ces câbles n’affecterait pas les relations diplomatiques entre les Etats-Unis et le Saint-Siège.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related