Subscribe

Cocoon: à la conquête de l’ouest

À peine débarqué aux États-unis pour leur tournée, le groupe Cocoon a accepté de répondre aux questions de France-Amérique. Retour sur le succès de ce groupe français qui devrait séduire le public américain.

France-Amérique : Les États-Unis, c’est une grande première pour le groupe, comment abordez-vous cette tournée américaine ?

Cocoon : Pour l’instant, on n’a pas vu le meilleur des États-Unis, la route entre l’aéroport et l’hôtel de Los Angeles n’est pas top ! (Rires). Mais le reste a l’air très beau, les gens sont beaux, on se croirait presque dans le sud de la France. Véritablement, on est très excités et très impatients de pouvoir débuter la tournée. Ça commence avec le festival OH La L.A. de Los Angeles et ensuite nous irons nous produire dans d’autres grande villes des États-Unis.

France-Amérique : vous avez enchaîné les destinations pour cette tournée, comment les étrangers abordent votre musique ?

Cocoon : On a fait beaucoup de pays différents, on est allés à Londres, au Canada. À chaque fois on a eu la chance de jouer devant un public qui connaît la musique, et l’on a été très bien accueillis partout où l’on a chanté. Alors il n’y a vraiment pas de pression particulière avant d’entamer la série de concert que l’on va donner aux États-Unis.

France-Amérique : Qu’est-ce qui change avec le public français ?

Cocoon : Pas grand-chose à vrai dire. Faire une tournée aux États-Unis ou faire l’Olympia, comme nous avons eu la chance de le faire, c’est pareil pour nous deux, c’est une chance incroyable. Les États-Unis, c’est un rêve de gosse et se produire une fois dans sa vie aux États-Unis, ça fait encore partie du rêve américain.

France-Amérique : Cette tournée va-t-elle avoir un impact sur le groupe ?

Cocoon : On espère surtout que l’image du groupe va changer, que l’on ne sera plus catalogués comme le petit groupe de Clermont-Ferrand. Quand on a commencé, beaucoup de gens nous ont demandé pourquoi on chantait en anglais alors qu’on était français. C’était vraiment gonflant (sic) de devoir répondre à ces questions en expliquant que partout des groupes chantaient en anglais, même en Belgique. Aujourd’hui c’est un beau pied de nez à ces gens de montrer qu’on va même chanter nos chansons dans des pays anglophones. On a des supers retours des gens, des labels aux États-Unis qui trouvent notre accent français charmant, en Angleterre aussi, les gens ont trouvé les paroles de nos chansons très cools. On est ravis.

France-Amérique : Beaucoup de vos influences musicales sont américaines, venir chanter ici doit être assez spécial pour vous ?

Cocoon : C’est en effet très étrange. De venir chanter là où beaucoup de gens sont passés avant nous. Mais c’est aussi étrange de se dire qu’on va retourner sur des lieux où des films ont été tournés. À New York, on devrait rencontrer Chris Garneau, un chanteur américain qui nous a beaucoup influencés et qu’on aime beaucoup. Il devrait même venir à un de nos concerts. C’est vraiment extraordinaire !

France-Amérique : Cette tournée vous a fait beaucoup voyager, est-ce qu’elle va vous marquer pour vos futurs albums ?

Cocoon : C’est en voyageant qu’on grandit et les voyages font grandir un peu plus vite. On est assez jeunes et l’expérience que l’on vit en ce moment est très constructive, non seulement de nos personnalités, mais aussi musicalement. On redécouvre tous les jours nos instruments et la façon de les utiliser. On découvre aussi beaucoup d’autres instruments. Faire une tournée comme on le fait là, c’est à la fois constructif pour nous et pour le groupe. Beaucoup d’idées naissent…

http://www.myspace.com/listentococoon

Infos pratiques :

http://www.myspace.com/listentococoon

Cocoon au Joe’s Pub à New York, Le 25/09/09

http://www.joespub.com/

Autres dates aux États-Unis :

Sep 26 20098:30P
Maison FrançaiseWashington
Sep 29 20098:30P
Empty BottleChicago

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related