Subscribe

Corinne Bal récompensée du Venet d’Or

Membre d’EFNY, Corinne Bal a reçu vendredi 26 mars le prix du Venet d’Or des mains de l’ambassadeur sénégalais Paul Badji, lors de la soirée du 40ème anniversaire de la francophonie au Manhattan Center Ballroom de New York.

Tous les ans, le Venet d’Or, le prix d’excellence de l’Organisation Internationale de la Francophonie, est décerné à une personne ou une institution agissant pour la promotion de la langue française et les valeurs de la francophonie.

Cette année, le prix a été décerné à Corinne Bal, avocate française et membre de l’association Éducation Française à New York (EFNY) et du conseil d’administration de  New York French-American Charter School (NYFACS), pour les efforts qu’elle poursuit sans relâche depuis plusieurs années en faveur de la diversité culturelle et du multilinguisme.

Depuis son premier discours prononcé le 12 juin 2007 au FIAF en faveur de la création d’une école publique à charte bilingue français-anglais à New York, jusqu’à l’ouverture de cette école, prévue pour la rentrée prochaine à Harlem, Corinne Bal s’est imposée comme une figure notable d’une communauté francophone sans frontières, misant sur l’éducation.

« Cette récompense prestigieuse est pour moi un signe très fort de l’intérêt que porte l’OIF aux individus engagés à rassembler toutes les communautés derrière une langue tout en conservant leur héritage culturel. La francophonie est devenue une approche essentielle pour le défi qu’est pour l’homme la compréhension des différentes communautés qui constituent notre monde », déclare-t-elle.

La remise du Venet d’Or par Paul Badji, le représentant permanent du Sénégal auprès des Nations Unies, en présence de M. Clément M’Bom, président de l’association des professeurs de français et francophones d’Amérique, renforce encore la détermination de Corinne Bal. « J’ai créé en 2009 une organisation dont les objectifs sont de faire avancer la langue française et de renforcer les relations inter et intra communautaires. Nous pensons également que chacun devrait avoir l’opportunité d’apprendre une langue qui est parlée par 200 millions de personnes dans le monde et est la langue officielle de 32 pays », assure-t-elle.

L’instigatrice de l’école à charte

Corinne Bal est surtout la fondatrice de l’école à charte franco-américaine (charter school), un modèle d’école publique au statut particulier, régie selon ses propres règles et bénéficiant d’une enveloppe d’argent public, complétée par des levées de fonds privés. L’ouverture prévue le 1er septembre prochain à Harlem de cette école publique, bilingue et gratuite, tenue à des obligations de résultats conformément aux règles de la NYFACS, devrait représenter l’aboutissement concret de tous ces efforts.

L’école qui sera dirigée par Katrine Watkins, devrait accueillir les 150 enfants de familles américaines, françaises, mais aussi hispaniques et africaines. Elle ouvrira  avec trois niveaux : grande section de maternelle, CP et CE1, et comprendra deux classes par niveau. Des cours de niveau supérieurs devraient ensuite accompagner les élèves jusqu’au Baccalauréat International et au Regents High School Diploma, sésame d’intégration aux grandes écoles et universités francophones et anglophones.

Ce projet est largement soutenu par les francophones de New York comme le prouvent les nombreuses lettres de soutien obtenues. « Ce prix récompense ma persévérance », se réjouit Corinne Bal. Une persévérance à toute épreuve, que certains qualifient même de militantisme.

Informations pratiques :

Site : http://www.nybmeducation.org/

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related