Subscribe
piaf-the-show-ad-anne-carrere-edith-carnegie-hall-new-york

Crimée, un nouveau différend franco-américain ?

EDITO. En 1949, quand les communistes conduits par Mao Zedong s’emparèrent de Pékin, forçant l’armée nationaliste de Tchang Kaï-Chek à se réfugier à Taïwan, les Républicains aux Etats-Unis accusèrent le président Démocrate Harry Truman d’avoir “perdu la Chine”. Depuis lors, l’expression “Qui a perdu la Chine ?” appartient au vocabulaire politique des Etats-Unis et sert périodiquement à taxer vos adversaires de pusillanimité.

Ces jours-ci, les “faucons” républicains, John McCain au Sénat, la chaîne d’informations Fox News, ne manquent pas de tenir Obama comme le responsable de l’annexion de la Crimée par Vladimir Poutine. Selon leur argumentaire, la passivité internationale d’Obama, le retrait des troupes américaines d’Irak et d’Afghanistan, la volonté de négocier à tout prix avec l’Iran, la réduction des dépenses militaires, le pacifisme affiché du président américain – tout cela accumulé – aurait été vécu comme une invitation faite aux Russes de violer sans risques le droit international.

Ce procès intenté à Obama est relayé en France jusqu’au ministère des Affaires étrangères : François Hollande n’a jamais digéré d’avoir été lâché par Obama à la veille d’attaquer la Syrie et d’avoir reçu si peu de soutien américain dans les opérations militaires anti-terroristes au Mali et de maintien de la paix en Centrafrique. Hollande en parle d’autant moins qu’il doit rencontrer Obama régulièrement. Laurent Fabius, qui se sent moins contraint, n’hésite pas à qualifier son collègue américain (pourtant francophone et francophile) John Kerry, “d’idiot” et “d’inculte”. Au ministère français des Affaires étrangères, on est consterné par la crédulité américaine face au régime iranien et au despote russe.

Alors, Obama a-t-il vraiment perdu la Crimée ? Il est certain que son choix du pacifisme et de la négociation avec l’ennemi a pu l’aveugler sur la nature de cet ennemi. Le poutinisme a également échappé aux experts américains : il n’y a pratiquement plus aucun spécialiste de la Russie au département d’Etat où tous les analystes se sont reconvertis dans la sinologie qui paraît plus prometteuse. Les Européens sont-ils mieux lotis ? La Russie poutinienne rapporte gros aux entreprises allemandes, françaises et britanniques : les états d’âme passent au second rang. Seuls les Polonais et les Baltes nous mettaient en garde contre le revanchisme militaire russe ; mais qui les écoutait ? L’annexion de la Crimée aura donc pris par surprise les autorités françaises autant qu’américaines : elles ont perdu la Crimée, mais ensemble. Obama et les démocrates invoquent au moins une excuse, quelque peu piteuse : ils ont été élus sur un programme pacifiste.

La seconde étape qui s’ouvre se révèle, en revanche, à fronts renversés : le gouvernement américain envisage des rétorsions économiques sérieuses contre le régime de Poutine, tandis que Français et Européens semblent s’accommoder de l’annexion de la Crimée. Les entreprises d’armement françaises font pression sur François Hollande pour qu’elles puissent continuer à vendre des armes “défensives” aux Russes. En Grande-Bretagne, les banques de Londres tiennent à conserver leurs clients russes et leurs fortunes mal acquises. Ainsi, à se demander “Qui a perdu la Crimée ?” et à réagir mollement et dans le désordre, pourrait-on demain demander “Qui a perdu l’Ukraine ?”, “Qui a perdu l’Estonie ?” et Qui a perdu la guerre contre le néo-fascisme poutinien ? On se réconfortera en imaginant qu’à terme, la Russie restera une puissance faible sans les ressources économiques nécessaires à son ambition impériale. Mais l’URSS n’avait pas non plus les moyens de ses ambitions : elle a tout de même terrorisé le monde pendant soixante-dix ans.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related

  • Hollande, Obama et les barbaresHollande, Obama et les barbares Le chef de l'Etat français n'est pas le meilleur économiste de son temps ; il n'est ni Don Juan ni Casanova ; mais nul ne contestera sa détermination guerrière. Quand le Mali faillit […] Posted in Politic
  • Hollande juge Obama incohérentHollande juge Obama incohérent La déclaration de guerre de Barack Obama contre l'Etat islamique (ISIS) laisse les Français perplexes. L'aviation française y participera mais les cibles mobiles sont mal désignées : il […] Posted in Politic