Subscribe

Cutlog : la foire d’art contemporain parisienne s’exporte à New York

Du 10 au 13 mai, deux Français exportent leur foire d’art contemporain de Paris à New York : Cutlog traverse l’Atlantique ! Plus de 50 galeries d’art du monde entier seront représentées pour cet événement en marge de la foire internationale Frieze.

Il y a dans l’année deux temps forts pour l’art contemporain à New York : l’Armory Show, en mars, et Frieze, en mai. Lors de ces événements, une variété de festivals gravitent autour des affiches principales. Cette année pour la première fois, une foire d’origine française se greffe à Frieze : Cutlog devient new-yorkais. Après quatre éditions à succès à Paris, en marge de la Fiac, ce rendez-vous s’installe dans le Lower East Side.

Cutlog pose ses valises au centre culturel Clemente Soto Vélez. Cette ancienne école datant du XIXe siècle, peu connue du grand public, représente un espace incroyable pour Cutlog, qui s’approprie pendant quatre jours plus de 3 000 m2 en intérieur et une cour de 1 000 m2. “On devait occuper 2 étages du bâtiment, mais on a eu tellement de demandes qu’on sera sur 3 finalement”, raconte Guy Reziciner, co-directeur du festival. Installé dans la Grosse Pomme depuis 2003, cet architecte occupe un bureau/studio au quatrième étage du centre culturel Clemente depuis cinq ans. “Il y a environ 130 galeries dans le Lower East Side, elles bourgeonnent depuis quatre, cinq ans. Mais il n’y avait pas encore d’art fair“, souligne celui qui travaille aussi à la programmation de films du Fragmental Museum. “Avec ce bâtiment, on est là où l’art se passe, on est au cœur de la communauté, on se sent à l’aise. Il est emblématique de la régénerescence du quartier.”

Renouveler le marché

Du 10 au 13 mai, Cutlog hébergera donc une cinquantaine de galeries venues du monde entier, des performeurs, des artistes indépendants… Côté français, on notera la présence des galeries Art Amalgamated (New York), Aperto (Montpellier), Charlot (Paris), Omni Noise (Los Angeles), et bien d’autres, mêlées à des participants russes, italiens, anglais, allemands, chiliens, américains, etc. Dehors, des portraits vidéo d’artistes seront projetés sur les murs. “On a récupéré des troncs d’arbres tombés pendant l’ouragan Sandy, que l’on coupe en bûches. Ça fera une centaine de tabourets pour s’assoir devant les films”, note l’architecte. Les mini documentaires en question sont réalisés par Arte et Art21 et présentent le travail de plusieurs jeunes figures.

“La plupart sont des artistes en devenir, qui vivent en marge – souvent par choix -, ou qui ont été oubliés du marché”, explique Bruno Hadjadj, co-directeur avec Reziciner. Plasticien, décorateur dans la publicité, galeriste, réalisateur, il multiplie les casquettes jusqu’à celle de fondateur de Cutlog Paris, où il mise beaucoup sur la “découverte” de créateurs. “C’est aussi pour ça qu’on s’est organisés en parallèle avec Frieze : c’est à nos yeux un des meilleurs exemples de foire parce qu’elle a un vrai contenu.” Guy Reziciner renchérit : “on est plus proche de Frieze parce qu’elle est authentique.”

Ceci étant, les deux Frenchies ne se veulent pas rebelles : “on ne s’oppose pas aux foires majeures, on est complémentaires”, précise Bruno Hadjadj, qui souhaite renouveler le marché. “On fait un travail de recherche, de repérage d’artistes et ensuite on participe à leur évolution”, s’enthousiasme-t-il en se félicitant de la reconnaissance et la considération obtenues ces dernières années par Cutlog.

Cutlog New York, du 10 au 13 mai 2013. Du 10 au 12 de 10h à 20h et le 13 de 10h à 18h. L’après Cutlog (boîte de nuit, projections et performances en extérieur) de 19h à minuit du 8 au 12 mai.

The Clemente, 107 Suffolk Street, NY 10002

Tarifs : $15 (adultes) / $12 (étudiants et seniors) / $25 (multipass 5 jours)

Plus d’informations sur le site officiel de Cutlog.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related