Subscribe

David Douillet n’est déjà plus le représentant des Français de l’étranger

David Douillet, nommé ministre des Sports à la place de Chantal Jouanno, quitte son poste de secrétaire d’Etat aux Français de l’étranger, moins de trois mois après avoir pris ses fonctions.

L’Elysée a confirmé dimanche soir que l’ancien judoka prenait le portefeuille des sports et a annoncé dans la foulée que les anciennes fonctions de David Douillet – secrétaire d’État des Franaçis de l’étranger – seraient “réattribuées ultérieurement”. “Sur la proposition du Premier ministre, le président de la République a mis fin, sur sa demande, aux fonctions de Mme Chantal Jouanno, ministre des Sports. Il a nommé M. David Douillet ministre des Sports”, a indiqué la présidence dans un bref communiqué.

Sacré deux fois champion olympique et quatre fois champion du monde de judo, David Douillet, également élu député UMP des Yvelines en 2009, était entré au gouvernement en juin dernier. Lui qui se félicitait de ce poste correspondant à son profil de globe-trotter sera finalement resté moins de trois mois à ce poste.

Il s’était rendu le 13 juillet dernier à New York en tant que secrétaire d’État des Français de l’étranger et avait prononcé sa première allocation à l’Onu. Lors de cette visite, il avait confié à France-Amérique qu’il comptait retourner aux États-Unis. “Je vais revenir de manière beaucoup plus posée, en prenant le temps, en rencontrant, évidemment, l’ensemble des élus de l’Assemblée des Français, pas simplement ici à New York, mais dans tous les Etats-Unis et puis au Canada. On fera une tournée qui me permettra de prendre le temps d’écouter et puis de relayer les informations du terrain qu’ils me donneront et puis surtout de les aider”.

Sa nomination au ministère des Sports n’est pourtant pas une surprise. La piètre gestion de l’affaire des quotas dans le football français avait déjà fragilisé Chantal Jouanno. David Douillet était alors pressenti pour reprendre le poste.

Si aucun nom n’a filtré sur le prochain secrétaire d’État des Français de l’étranger, l’UMP pourrait envoyer l’un de ses cadres, un ancien ministre par exemple, afin de montrer aux expatriés français tout l’intérêt que le gouvernement leur porte, à quelques mois des élections présidentielles.

Par ailleurs, le scrutin sénatorial de dimanche a fait, pour la première fois dans l’histoire de la Ve République, basculer le Sénat dans le camp de la gauche, qui y dispose désormais de 177 élus, soit 2 de plus que la majorité absolue. A sept mois de la présidentielle, cette défaite a sonné comme une sévère mise en garde à l’endroit de Nicolas Sarkozy et de son camp.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related