Subscribe

Décès de Lucien Robert, figure de la communauté française de Boston

C’est avec grande tristesse que la communauté française de Boston a appris le décès, le 20 février,  de Lucien Robert, une des personnalités françaises les plus importantes et attachantes de la Nouvelle Angleterre.

Né en 1926 à Sept-Frères dans le Calvados, Lucien Robert a commencé sa carrière, en tant qu’apprenti, dans des restaurants en Normandie, puis à Paris, notamment chez Prunier et le Pavillon d’Armenonville. En 1951, il quitte sa Normandie et part avec 50 dollars en poche à Madison, dans le Wisconsin, pour être le Chef d’un nouvel hôtel : The Edgewater. C’est là qu’il rencontre Martha Ann Rossing qu’il épouse en 1957 à Paris. Cinq enfants naissent de cette union.

La même année, Les jeunes époux s’installent à Boston (ville que Martha connaissait bien puisqu’elle y avait fait ses études supérieures à Radcliffe), où ils y ouvrent  un des premiers restaurants français : “Maître Jacques” : …menu à 99 cents (pour éviter la taxe prélevée au dessus d’un dollar…) ; Fidèles clients : le Gouverneur Rockefeller et l’Aga Khan, parmi d’autres ! En 1965, “Maître Jacques” se déplace, devient “Maître Jacques on the Charles”, et obtient  une licence d’alcools. La carte des vins y est prestigieuse…

Coup de maître en 1971 : une grande partie des locaux de “Old City Hall“, magnifique demeure de style Empire est à louer… “Maison Robert” s’y installe et deviendra rapidement le meilleur restaurant français de Boston. De nombreux prix et critiques élogieuses de part le monde lui sont accordés. On y côtoyait souvent de nombreuses personnalités américaines et françaises dans le monde des arts, de la politique et les affaires.

L. Robert, qui a formé des chefs devenus fameux (comme Lydia Shire , Pierre Jamet et Jacky Robert, son neveu)… ouvrait aussi facilement sa porte, bien souvent à perte, pour des associations francophones  et  bien d’autres. Sa “table française” réunissait  mensuellement  de nombreux  français et francophones dans une atmosphère chaleureuse.

Respecté par ses pairs américains, il a assumé la Présidence du “Massachusetts  Restaurant Association ” et était membre  des Amis d’Escoffier, de la confrérie de la chaîne des Rôtisseurs . En 2004, après plus d’une quarantaine d’années dans la profession, Lucien Robert décide de ne pas renouveler son bail, ferme le restaurant et prend sa retraite.

Profondément attaché à ses racines, continuant à revenir en France, à Paris et dans son bocage  normand comme chaque année, Lucien Robert a toujours été très actif dans la communauté française à Boston. Membre de la commission électorale, du comité d’aide sociale, des Bourses etc.,  il fonde le chapitre  de Nouvelle Angleterre de l’Union des Français de l’Etranger en 1974 : Une association pour tous, sans connotation politique, car, disait-il,” la politique n’est pas de jour, nous sommes juste là pour nous retrouver de façon amicale et retrouver simplement les valeurs françaises”.

Admiré pour sa générosité, son humanisme,  son don de l’écoute et son immense  discrétion, il a été nommé Chevalier dans l’Ordre National du Mérite en 1989, et promu Officier en 2001.

Un service commémoratif  aura lieu lundi le 31 mars à 14h à Boston University,  808 Gallery, Fuller Building,  808 Commonwealth Avenue à Boston.

Des dons à sa mémoire peuvent être  envoyés aux associations caritatives qu’il affectionnait particulièrement: www.servings.org/index.cfm ou the Greater Boston Food Bank : www.gbfb.org.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related