Subscribe

Des Arts et des Lettres pour Bonetti, Raynal et Manea

Kareen Rispal, conseillère culturel à l’ambassade de France de New York, a remis lundi 12 avril les insignes d’officier dans l’Ordre des Arts et des Lettres à Mahen Bonetti et Jackie Raynal et celui de commandeur à l’écrivain Norman Manea au cours d’une cérémonie qui s’est déroulée aux services culturels de l’ambassade de France, à New York.

Mahen Bonetti

Originaire de la Sierra Leone, Mahen Bonetti vit aux États-Unis depuis plus de trente ans où elle dirige chaque année l’African Film Festival qu’elle a créé en 1993. Kareen Rispal a souligné la force de caractère de cette femme qui, dans la lignée « de Youssou N’Dour ou de Spike Lee », a su « penser l’Afrique en dehors des stéréotypes » tels que la guerre ou la famine.

Pour sa promotion de la culture et du cinéma africains auprès du public, pour avoir largement contribué à améliorer la distribution des films africains en Amérique et pour avoir fait de son festival – avec l’appui et l’amitié de l’Américain Richard Peña, directeur des programmes de la Film Society au Lincoln Center -, un rendez-vous new-yorkais incontournable du cinéma africain indépendant, Kareen Rispal a remis à Mahen Bonnetti les insignes dans l’Ordre des Arts et des Lettres. La décoration a été suivie d’un tonnerre d’applaudissements.

« J’accepte ce prix au nom de la communauté africaine », a simplement remercié Mahen Bonetti.

Jackie Raynal

Figure incontournable du cinéma d’avant-garde, la réalisatrice française Jackie Raynal a monté les films des plus grands cinéastes de La Nouvelle Vague, comme Éric Rohmer, Jean-Daniel Pollet ou Claude Chabrol, a rappelé Kareen Rispal qui voit en elle « la plus française des New-Yorkaises ».

Arrivée à New York en 1974, Jackie Raynal devint « la programmatrice de deux salles new-yorkaises de cinéma  “art et essai” : le  Carnegie Hall Cinema et le Bleecker Street Cinema », a remémoré Kareen Rispal dans son discours, avant de citer quelques-unes de ses plus célèbres œuvres telles que La Boulangère de Monceau, Nadja à Paris ou de ses films Deux Fois et New York Story, qui ont contribué à faire du cinéma de Jackie Raynal de véritables manifestes du cinéma indépendant français.

Émue, Jackie Raynal a remercié tous les maîtres du cinéma pour leur enseignement et ses amis américains pour leur immense soutien à son arrivée à New York.

Norman Manea

Norman Manea est l’un des auteurs roumains les plus connus au monde. Il enseigne aujourd’hui les Études Juives et la Littérature au Bard College à New York. C’est aussi « un auteur adoré des Français », a rappelé Kareen Rispal, citant la presse française qui voit en lui « un immense écrivain ».

Rappelant son lien à la France, l’exil aux USA, puis sa renommée internationale, Kareen Rispal a évoqué « la mémoire douloureuse » de la déportation de l’écrivain et de sa famille qui ont osé critiquer le régime communiste de Ceaucescu et l’antisémitisme latent de la société roumaine. Évoquant le succès de ses romans, déjà traduits dans 20 langues étrangères, comme L’Enveloppe Noire ou Le Thé de Proust, Kareen Rispal a ensuite promu Norman Manea au grade de commandeur des Arts et des Lettres.

Norman Maena a chaleureusement remercié « l’hospitalité des artistes, écrivains, scientifiques, intellectuels et politiques français » et la France pour sa « culture séduisante ».

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related