Subscribe

Des experts répondront gratuitement à vos questions sur l’immigration aux États-Unis

Le New York Daily News et la City University of New York (CUNY) organisent la huitième édition de leur permanence téléphonique gratuite, Citizenship NOW ! du 26 au 30 avril prochain.

Un simple visa touristique peut servir d’entrée aux États-Unis, mais ensuite… ? Quelles démarches doivent entreprendre ceux qui, définitivement, décident de s’y installer ? Du lundi 26 au vendredi 30 avril, de 9 h à 19 h, pour la huitième année consécutive, l’opération Citizenship NOW! aidera, par le biais d’une permanence téléphonique entièrement gratuite, les immigrés à s’orienter dans les méandres de l’administration américaine. Quelque quatre cents conseillers seront disponibles, capables de répondre en français, mais aussi en mandarin, en cantonais, en russe, en coréen, en italien, en créole haïtien, en bengali, en polonais, en yiddish et en arabe. En prélude à cet évènement, la troupe d’In The Height, la comédie musicale à succès de Broadway, récompensée lors de la cérémonie des Tony Awards, se produira, le 8 avril, à l’angle de la 34ème rue et de la 5ème avenue.

Selon un rapport du département de la Sécurité intérieure américain paru en début d’année, ils étaient 10,8 millions d’illégaux de toutes provenances et origines à vivre aux États-Unis en 2009, contre 11,6 millions l’année précédente. D’après une enquête menée en février dernier par France-Amérique, les États-Unis ont reconduit 154 citoyens français à leur frontière, en 2008. Le bureau de l’immigration à New York estimait alors entre 10 000 et 15 000 le nombre de sans-papiers français dans le pays, un chiffre qui représente [seulement] 10 % des citoyens français résidant de manière légale aux États-Unis. Et, cette même année, Washington recensait 1 711 000 entrées et séjours de Français.

L’organisation Citizenship NOW ! ne se veut pas politique. « Nous voulons juste aider les gens qui arrivent seuls, les familles. Les aider à comprendre le système américain, l’économie, à accéder aux services de santé, aux écoles, à l’enseignement. Sans papiers, on ne peut pas prendre de congés sans risquer de perdre son travail, on ne peut pas correctement s’occuper de sa famille, on ne peut pas aller chez le docteur, on a peur », explique Frank Gashi, l’un des nombreux bénévoles, présent depuis le lancement de cet évènement. « Il s’agit d’essayer de rendre légale la situation de milliers d’immigrés », ajoute-t-il.

Le programme Citizenship NOW! a été lancé par le Daily News et la CUNY en avril 2004 pour pallier le manque général d’informations gratuites dans le domaine de l’immigration. Depuis sa création, plus de 70 000 personnes ont ainsi pu être aidées, dont 15 000 l’année dernière, grâce aux quarante-huit téléphones installés. L’opération a fait une belle progression depuis ses débuts. « Il n’y avait alors que huit téléphones. L’opération était minuscule. Nous n’avions pas de moyens, pas de sponsors. Nous ne savions pas si c’était politiquement correct de soutenir ainsi les immigrants », se souvient Frank Gashi. Lui, est né au Kosovo, a vécu en France pendant dix ans, avant de rejoindre des membres de sa famille aux États-Unis. À son arrivée, il possédait des papiers conformes et sa situation était légale, cependant c’est en se mariant qu’il a achevé de devenir un citoyen américain. « Le mariage, les différents visas de travail… ce sont des moyens de devenir américain. Le système administratif est complexe, mais pas davantage qu’en France. Il s’agit de comprendre ses évolutions aussi », précise-t-il.

Infos pratiques :

Site internet de Citizenship Now. Le numéro de téléphone sera disponible le 26 avril 2010.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related