Subscribe

Des pompiers marseillais au marathon de New York

De l’émotion, du partage. Et beaucoup de rires. Vendredi 4 novembre à New York, la caserne de pompiers de la 29ème rue a vécu un moment privilégié, avec la visite surprise de sept soldats du feu marseillais.

Il y a un an et demi, ces derniers s’étaient lancé un défi : courir le marathon de la Grosse Pomme, en 2011. Un challenge sportif, bien sûr, mais aussi une manière de rendre hommage aux 343 pompiers new-yorkais décédés le 11 septembre 2001. « Tous les gens essayaient de s’échapper des tours, et eux rentraient à contre-courant pour aller au bout de leur devoir », se souvient Jean-Christophe Richez, devant les portraits de neuf hommes de la compagnie Ladder 7, jamais revenus du World Trade Center.

Dans un anglais parfois hésitant, le Marseillais de 36 ans s’adresse à ses « frères » new-yorkais, rassemblés dans la cuisine de leur caserne : « Merci de votre accueil chaleureux ! ». Vient ensuite l’échange des cadeaux. Côté français, des produits locaux, forcément : Pastis, vin rouge, pâtisseries et calendrier. Les Américains apportent des T-shirts et des polos à l’effigie de leur compagnie : « quelle taille tu veux ? Medium ? Large ». Soudain, la sirène retentit, les hommes grimpent dans les camions. Ils reviendront peu après, pour les adieux et une dernière photo. Quelques heures plus tôt, les sept pompiers marseillais s’étaient recueillis au mémorial de Ground Zero, avant de remettre une plaque commémorative au chef des pompiers de la ville, Edward Kilduff.

Au milieu de ce programme chargé, il reste peu de temps pour s’entraîner ou se reposer. Les cœurs sont émus, et les corps fatigués. Or, les sept Français le savent : la course de dimanche sera difficile, d’autant que cinq d’entre eux ne comptent aucun marathon à leur actif. L’un de ces novices se veut toutefois rassurant : « cet hommage que nous voulons rendre aux pompiers de New York nous donne une vraie force psychologique ». Pour ne pas l’oublier, ils n’auront d’ailleurs qu’à baisser les yeux, et regarder leur T-shirt, floqué de ce chiffre : 343.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related