Subscribe

Deux enfants américains sur le Mont-Blanc, un maire dénonce “l’inconscience” du père

Un père de famille américain a voulu faire l’ascension du Mont-Blanc avec ses enfants de 9 et 11 ans pour “battre un record du monde”, une action dénoncée par le maire de Saint-Gervais, Jean-Marc Peillex, qui a fustigé “l’inconscience” du papa.

Au cours de cette ascension, dans le couloir du Goûter (vers 3700 mètres), les deux enfants avaient été pris dans un début d’avalanche et emportés sur quelques mètres. Ils avaient pu être rapidement secourus par leur père, qui avait mis un terme à l’ascension.Les mésaventures de ce père, Paul Sweeney, et des ses deux enfants, Shannon, 11 ans, et Paul Junior, 9 ans, ont fait l’objet d’une vidéo choc, diffusée le 13 juillet sur la chaîne américaine ABC News. Selon la vidéo, le père voulait “battre le record du monde des plus jeunes alpinistes atteignant le sommet”.

“La démarche de ce père de famille est une démonstration d’orgueil poussée à son extrémité jusqu’à mettre en jeu la vie de ses propres enfants et à s’en vanter sur une chaine de télévision populaire”, s’indigne M. Peillex, qui juge ce comportement “scandaleux”. Evoquant les termes, racoleurs, de la vidéo qui parlent de “tueur blanc” pour le Mont-Blanc et du “couloir de la mort”, pour celui du Goûter, le maire ajoute : “Le Mont-Blanc n’est pas un tueur mais reste un univers glaciaire de haute altitude qui dicte ses lois. Le couloir du Goûter est un passage dangereux qui nécessite de respecter des règles élémentaires de sécurité”. “L’ascension du Mont-Blanc reste une affaire d’alpinistes, ce n’est pas un trek ni une terre d’exploit en vue d’une mention au Guinness”, poursuit l’édile.

Selon lui, “de tels actes méritent non pas une publicité sur une chaîne de télévision de grande écoute mais une sanction exemplaire pour ce père de famille inconscient pour mise en danger de la vie d’autrui”. Sur la vidéo diffusée par ABC News, on peut voir les enfants, attachés à leur père, être emportés par le début d’avalanche et commencer à glisser dans la pente.

“J’ai d’abord entendu le cri perçant de P.J. et ensuite celui de Shannon et la seule chose à laquelle j’ai pensé c’est d’enterrer mon piolet pour faire une bonne ancre”, raconte le père, présenté comme “un alpiniste expérimenté”. “J’étais coincé parce que Shannon et moi étions l’un sur l’autre, c’était dur de se relever au début”, raconte pour sa part P.J, qui, comme son père, se dit “impatient” de retourner en montagne.

Le 8 juillet, le maire de Saint-Gervais avait déjà dénoncé l’attitude d’un alpiniste polonais qui avait demandé aux secours en montagne d’être redescendu en hélicoptère dans la vallée depuis le refuge du Goûter (3 835 m), alors qu’il n’était pas en danger. Les secours, tout comme la préfecture et la mairie avaient refusé. “Le PGHM (peloton de gendarmerie de haute montagne) va-t-il devoir s’acquitter d’une licence de taxi ?”, avait alors ironisé Jean-Marc Peillex.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related