Subscribe
banner-mcgill-hec-EMBA-MBA

Deux Français accusent Facebook de plagiat

Deux entrepreneurs français, fondateurs de la société américaine Room.inc, se préparent à attaquer Facebook en justice. Ils reprochent au géant américain d’avoir plagié leur application de “chat” (discussion en ligne), Room, deux mois après son lancement.

Room est une application qui permet de discuter en ligne sous un pseudonyme, à la manière de Caramail et autres Voilà des années 1990. Un concept remis au goût du jour par deux Français, Damien Rottemberg et Frank-David Cohen en septembre dernier. Leur outil permet d’ouvrir des forums privés protégés, avec des connaissances ou des inconnus sur invitation.

Ajoutez la lettre ‘S’ à la fin de Room, et vous obtenez une application aux mêmes fonctionnalités, mais lancée par Facebook cette fois le 23 octobre dernier. “Cela ne peut pas être une coïncidence”, explique Damien Rottemberg, fondateur de Room installé à New York. Pourtant, avec son associé, ils pensaient pouvoir prévenir ce genre de problème. “Nous avons déposé la marque ‘Room’ auprès de l’INPI en France (Institut National de la propriété industrielle) et de l’USPTO aux Etats-Unis (United States Patent and Trademark Office). Notre propre société s’appelle Room.inc. Si encore, ils n’avaient pas choisi le même nom, nous aurions seulement joué dans la même cour. Mais là, ils nous empêchent d’exister.”

L’application des deux Français a séduit quelques milliers d’utilisateurs en deux mois. Celle de Facebook, pourrait attirer des centaines de milliers de personnes et reléguer l’application des deux Français aux oubliettes.

“Avoir Facebook n’est pas nécessaire pour utiliser Rooms, créée comme une application à part. Nous avons été très surpris en découvrant son lancement et nous ne savons pas comment cela a pu se passer, il y a dû y avoir une fuite lors de son développement. Je ne veux pas paraître paranoïaque, mais le concept a été discuté sur Facebook. Nous y avions abordé nos hésitations sur le nom, fallait-il appeler l’application Room ou Rooms ? Le lancement a été largement relayé dans les médias, Facebook n’a pas pu passer à côté. D’autant plus qu’ils font de la veille. Nous sommes déçus, nous pensions que le monde des entrepreneurs respectait la créativité, ce n’est pas le cas. Nous avons de quoi prouver notre antériorité,” ajoute Damien Rottemberg. Les deux entrepreneurs préparent actuellement leur dossier pour traduire Facebook en justice.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related