Subscribe

Deux nouveaux consuls honoraires nommés dans la circonscription d’Atlanta

Marie-Claire Ribeill, fer de lance de la communauté française à Raleigh en Caroline du Nord et Nicolas Brindel, le chef d’établissement de l’École Française Bilingue à Greenville, en Caroline du Sud, ont été choisis pour relayer sur le terrain l’action du consulat général de France à Atlanta.

En devenant consule honoraire, Marie-Claire Ribeill a découvert un aspect de ce rôle qu’elle ignorait : « Je suis le point de contact des sociétés qui veulent s’implanter dans la région, et ça c’est passionnant ! » La Française, son mari Yves, fondateur de la société de biotechnologie Scynexis et ses deux fils aujourd’hui majeurs, Guilhem et Axel, ont emménagé à Raleigh en 1998. Cette ville forme avec Durham et Chapel Hill le Research Triangle Park où sont installées de nombreuses entreprises de pointe.
« Le Triangle, c’est là que je navigue », souligne, avec une légère trace d’accent de l’Aveyron, cette animatrice enthousiaste de la communauté française. « En 2001, quand l’école française a fermé, les expatriés se sont un peu dispersés », explique-t-elle. Ce point de ralliement disparu, Marie-Claude Ribeill a cherché à en créer d’autres et a commencé à organiser des rencontres, une bibliothèque, ainsi qu’un réseau social sur internet, www.ncfrenchlink.org. Elle a également participé à la mise en place d’un bureau de vote pour les dernières élections présidentielles françaises en 2007. « La réaction a été fantastique, s’écrit-elle. Cette iniative a prouvé qu’il y avait un besoin de représentation dans cette partie de la Caroline du Nord. » Le consulat général à Atlanta estime la population française totale de cet État à environ 3 500 personnes. Un consul honoraire est déjà en place plus à l’ouest, à Charlotte, la première ville de Caroline du Nord.

Professeure d’anglais en France devenue logiquement professeure de français aux États-Unis, Marie-Claire Ribeill explore depuis deux ans la possibilité d’ouvrir une école privée bilingue dans un secteur où une quarantaine de familles avec des enfants en âge d’être scolarisés sont inscrits au registre du consulat. « Ce sera sûrement pour la rentrée 2011 », précise-t-elle.

À Greenville, en Caroline du Sud, État où vivent environ 2 000 Français, il existe depuis 1974 une école française bilingue, créée par la société Michelin pour ses employés détachés en Amérique du Nord. « Cette école, avec 5 – 6 élèves par classe, c’est un cocon idéal de l’éducation française et c’est aussi l’élément fédérateur de la communauté », confie Nicolas Brindel, le chef de l’établissement depuis deux ans et désormais consul honoraire. Nicolas Brindel a fait toute sa carrière dans des écoles bilingues, à New York, Paris et Boston avant de poser ses valises à Greenville avec son épouse Caroline et ses deux enfants, Valentin, 12 ans, et Charles, 10 ans. Et il est ravi… « C’est une petite-grande ville, explique-t-il. Il y a une vie culturelle très riche et en même temps pour mes enfants c’est un environnement de rêve, en plein air. »  Un dynamisme qui s’étend au secteur économique. « Après la déroute de l’industrie textile dans les années 70, la région a su se reconvertir en attirant des entreprises internationales,  souligne-t-il. Et ça marche ! »

Jusqu’ici, il n’y avait pas de relais du consulat général à Atlanta en Caroline du Sud, mais, explique Nicolas Brindel, « en avril, une mission consulaire est venue à la rencontre des expatriés dans l’école et ça a été un vrai défilé… »

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related