Subscribe

Du français pour les tout-petits dans le Missouri

La Petite École de Columbia (Missouri) propose des classes d’immersion en français aux enfants âgés de 3 à 6 ans. À la rentrée prochaine, l’école accueillera aussi les tout-petits, à partir de 2 ans.

Misant sur l’apprentissage précoce des langues, Joëlle Quoirin, 40 ans, a fondé il y a 5 ans La Petite École à Columbia, une ville estudiantine du Midwest, dans l’État du Missouri. Cette institution privée à but non lucratif propose une immersion totale des élèves dans la langue et la culture françaises. « Ça a démarré avec 7 élèves et une maîtresse à domicile », se souvient cette Belge dynamique qui réside aux États-Unis depuis ses dix-huit ans. Très vite, la formule attire. Le projet se développe. Depuis 2 ans, les locaux de l’école en location accueillent 36 élèves répartis dans 4 classes. 2 maîtresses à temps plein assurent l’enseignement aux élèves, épaulées par 2 stagiaires francophones recrutées via le programme de l’Amity Institute qui propose à des assistants de langue de venir enseigner leur langue natale dans les écoles américaines. « Parce qu’un enfant confronté dès son plus jeune âge à un français de qualité pourra facilement devenir parfaitement bilingue sans accent », explique Joëlle Quoirin. Les parents sont satisfaits de l’offre. « Pour le centre des États-Unis, c’est très bien », se réjouit la directrice.

À la rentrée prochaine, l’école s’agrandit encore. Le 8 septembre 2010, une classe pour les tout-petits (toddlers) ouvrira ses portes. Et pour que la scolarisation des plus jeunes ne soit pas dictée par des impératifs économiques, un système de bourses sera mis en place afin d’aider les familles dans le besoin. Car si la Petite École est à l’heure actuelle une institution privée, le rêve de Joëlle Quoirin serait de développer des classes de niveau Kindergarten (5 à 6 ans) et de la transformer en établissement de type Charter school, un modèle d’école publique qui allie la rigueur fondamentale du système éducatif français à l’approche américaine. « C’est un programme assez intense », prévient la directrice. On n’enseigne pas seulement la langue mais on leur apprend aussi à bien se comporter, à travailler, lire et écrire correctement et à agir de façon responsable. C’est un programme très académique pour des enfants de cet âge-là. »

Ce modèle de Charter school, très en vogue, n’est pas implantable partout à l’heure actuelle, en raison d’une législation obscure à ses yeux. Dans le Missouri par exemple, « les écoles charter ne sont autorisées par la loi que dans les 2 grandes métropoles : Kansas City et Saint-Louis », regrette Joëlle Quoirin. Injustifiée à selon elle, cette loi prive les élèves des campagnes d’un accès public à l’enseignement académique français de qualité, assure la directrice qui soutient le mouvement de l’association des Charter Schools luttant pour l’extension géographique de ces écoles aux États-Unis. « En attendant, nous nous contentons de faire des levées de fonds pour pouvoir donner de l’aide financière aux familles qui en ont besoin », explique la directrice. Investie, Joëlle Quoirin s’occupe aussi des francophones de Columbia, un groupe d’une centaine de personnes inscrites via yahoo et qui se retrouvent régulièrement pour des activités et des échanges amicaux en français. « Tout le monde y est le bienvenu », précise-t-elle.

Informations pratiques :

La rentrée prochaine est fixée au 8 septembre 2010. Cet été, l’école prévoit aussi un Summer camp du 12 au 16 juillet pour les enfants de 3 à 6 ans, de 9 h à midi.

La Petite École de Columbia (Missouri)

1111 S. Fairview Rd
Columbia (Missouri)

Tél. : (573) 447-3950

Site : www.petiteecole.org

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related