Subscribe

En Louisiane, des députés démocrates appellent à sauver le Codofil

En Louisiane, la décision du gouverneur républicain de Louisiane Bobby Jindal d’amputer de 2 millions de dollars le prochain budget du Département d’Etat de la Culture a provoqué une levée de bouclier des communautés Cajun, créole et acadienne.

Le Conseil pour le développement du français en Louisiane (Codofil) est en sursis. Suite à la décision du gouverneur républicain de Louisiane Bobby Jindal d’amputer de 2 millions de dollars le prochain budget du Département d’Etat de la Culture, des Loisirs et du Tourisme, il devra en effet composer avec la perte de près de la moitié de ses ressources à partir de l’exercice 2013/2014. Cette décision a provoqué une levée de bouclier des communautés Cajun, créole et acadienne en Louisiane, dont le message de contestation a été porté sur l’échiquier politique par les députés démocrates et francophones Vincent Pierre, Jack Montoucet et Stephen Ortego, lors d’une conférence de presse qui s’est déroulée jeudi à Lafayette.

Dans la minuscule salle de classe d’époque du musée de Vermilionville, à Lafayette, l’inscription à la craie blanche sur le tableau noir rappelle le poids de l’histoire:”I will not speak french in classroom or school ground”. Une ligne plus bas, la traduction française : Je ne vais plus parler français à l’école ou sur le terrain de l’école. Le décor est de circonstance. Le député démocrate du district de Crowley Jack Montoucet l’a compris, et ne se privera pas de jouer sur le registre émotionnel devant une audience acquise: “Mon père a été humilié parce qu’il parlait le français en cours, martèle-t-il. Aujourd’hui, nous sommes humiliés et punis pour ce que nous sommes et pour ce que nous défendons par un gouverneur qui n’a aucun intérêt pour notre culture”.

Alors que les Louisianais célèbrent les 200 ans de la création de leur Etat au Pélican, la revendication de l’héritage culturel francophone et francophile est plus que jamais d’actualité: “le maintien et la protection du Codofil est notre priorité. Nous avons progressé au fil des ans et il me semble que nous commençons à reculer” a d’ailleurs réaffirmé M. Montoucet.

Il faut sauver le Codofil

Créé en 1968, le Codofil a pour mission de faire tout ce qui est nécessaire pour encourager le développement, l’utilisation et la préservation du français tel qu’il existe en Louisiane pour le plus grand bien culturel, économique et touristique pour l’Etat, selon l’Act 409. Actuellement, 200 professeurs francophones, dont la moitié est sous contrat avec le Codofil, enseignent à près de 5 000 enfants inscrits dans différentes classes d’immersion en Louisiane.

Stephen Ortego, jeune député de Carencro, a soulevé pour sa part la portée économique de cette décision, précisant que mettre en péril le programme d’immersion française et la formation des enseignants aurait un impact sur le secteur du tourisme, première industrie en nombre d’emplois en Louisiane : “50 millions de dollars sont dépensés chaque année par les touristes en provenance de pays francophones”, a-t-il dit. Ce dernier a enfin exhorté l’auditoire à, selon l’expression cajun consacrée, ne pas lâcher la patate (ne pas abandonner, tenir bon) et à recourir à des levées de fonds privés afin de “sauver le Codofil”.

Joseph Dunn, directeur du Codofil, a assuré en marge de la conférence de presse que cette restriction budgétaire n’aurait pas d’impact sur le volume de recrutement de la rentrée prochaine, mais “serait canalisé sur le budget de fonctionnement administratif dès 2013”. M. Arceneaux, président du Codofil, est apparu plus pessimiste: “Avec ces réductions, je ne sais pas ce que nous allons faire, a-t-il déclaré au journal The Independent. De toute évidence, nous allons essayer de recueillir autant d’argent privé que possible pour continuer le programme. Dans le pire des scénarios, nous devrons probablement suspendre le programme dans l’espoir de jours meilleurs.”

Cette fronde intervient à une semaine jour pour jour de la visite en Acadie de Son Excellence l’Ambassadeur de France aux Etats-Unis. François Delattre se rendra en effet le 28 juin à Lafayette, où il interviendra entre autres sur la francophonie louisianaise lors d’une table ronde avec la participation des principales institutions et associations culturelles francophones de la région de l’Acadiana. De plus, l’Ambassadeur sera l’invité spécial d’un Gala permettant de soutenir les boursiers de la Fondation Louisiane.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related