Subscribe

A New York, un univers rural sur fond de rêve

Enfants qui jouent dans les champs, coqs aux couleurs inhabituelles, moutons personnifiés, nus qui se fondent dans le décor… Jusqu’au 4 décembre, l’artiste peintre Brian Keith Stephens présente l’exposition “All the dreams” à la galerie Bertrand Delacroix à New York.

Passé les portes de la galerie, c’est dans un monde pastoral et onirique que l’on plonge. Bien que l’artiste crée des scènes imaginaires, son inspiration première provient de son entourage de tous les jours. Sa ferme dans le Connecticut, où il y peint ses enfants et ses amis au milieu de paysages ruraux.

Dans ses tableaux, Stephens cherche à célébrer les choses simples de la vie. “Peindre un coq ou un âne peut paraître très banal. Mais j’essaie de les personnifier, car après tout les animaux pourraient être des humains. Je veux faire des animaux un émoi, magnifier des sujets simples pour que les gens voient quelque chose d’autre en eux”, explique t-il.

Les couleurs choisies sont tantôt réalistes tantôt inhabituelles. Selon le peintre, elles donnent toute la dynamique du rêve aux images. L’effet de superposition de couches de papier, de peinture ainsi que les clair-obscurs récurrents prêtent un côté étrange et poétique à ces sujets d’apparence ordinaire. Ce genre de transformation a été notamment glorifiée chez les surréalistes qui cherchaient à immortaliser les lieux du désir dans la routine de tous les jours.

Les oeuvres du peintre n’ont cependant pas toute cette caractéristique mystérieuse du rêve. Ses influences photographiques sont par exemple assez claires : composition dé-centrée, angles de vues et cadrages peu hasardeux… Comme ce tableau, “hot and heavy”, où le temps s’est arrêté pour ce détail, cet instant intime capturé avec subtilité et poésie.

Brian Keith Stephens a fait une partie de ses études à l’académie de la Grande Chaumière à Paris, où la culture européenne du “savoir vivre”  l’influence dans ses créations. Trouvant les galeries parisiennes trop traditionnelles ou trop contemporaines, il préfère retourner aux Etats-Unis, où il y peint depuis plus de huit ans maintenant.

 

Infos Pratiques

“All the dreams” exposée  jusqu’au 4 décembre à la galerie Bertrand Delacroix, 535 W. 25th St, New York

Plus d’informations sur Brian Keith Stephens: cliquez ici

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related

  • Les Alpilles en douceurLes Alpilles en douceur Moins connue que la Côte d’Azur, cette chaîne calcaire située entre Arles et Avignon réunit, autour du château fort des Baux-de-Provence, tous les charmes de l’arrière-pays provençal.En […] Posted in Culture
  • Portrait d’un peintre scientifiquePortrait d’un peintre scientifique Astro-physicien américain à la réputation internationale, professeur à l’Université de Berkeley de San Francisco, Maurice Cohen est aussi un artiste reconnu dont on peut découvrir les […] Posted in Culture