Subscribe

A Paris, le boom des magasins de bien-être, du bio et des deux-roues

Paris compte de plus en plus de commerces liés au bien-être mais aussi de boutiques bios ou encore de deux roues alors que le nombre de commerces de gros et les librairies a baissé, selon une étude dévoilée mercredi par Lyne Cohen-Solal, adjointe (PS) chargée du commerce.

L’Atelier Parisien d’Urbanisme (Apur) a réalisé en avril 2011 un recensement de tous les commerces de la capitale et a rendu compte de ses chiffres dans une étude intitulée “L’évolution des commerces à Paris 2007-2011”.

En 2011, la capitale compte 61.232 commerces en activité, soit 907 commerces de moins qu’en 2007, selon l’Apur qui précise que cette baisse est due à des annexions de locaux par des commerces qui se sont agrandis. “Ceci indique que la surface totale des planchers consacrés à la vente ne diminue pas globalement”, précise l’étude. “A Paris on a beaucoup de commerce par rapport aux grandes villes de province et même Londres”, avec des “secteurs de niche comme les cavistes ou les fromagers” et “leur nombre a augmenté de manière assez importante et dans tous les quartiers”, a expliqué à la presse Lyne Cohen-Solal, adjointe de Bertrand Delanoë chargée du commerce.

La densité commerciale est ainsi bien plus forte à Paris que dans la capitale anglaise: la capitale française compte en moyenne plus de 400 commerces par km2 alors qu'”on en compte seulement 180 par km2 dans les 7 +boroughs+ centraux de Londres et même 94 dans Londres” explique l’Apur.

Au chapitre des évolutions, l’étude souligne une hausse importante du secteur du bien-être avec presque 30% de commerces de ce type en plus (+410 établissements entre 2007 et 2011), une tendance déjà relevée avant 2007, mais “elle s’amplifie” selon l’Apur. Cette augmentation se traduit par une poussée des centres de bronzage, des salons de massage, spas, instituts de beauté, etc.

Certains types de restaurants rapides augmentent beaucoup aussi (+28% soit 403 restaurants de plus), comme les restaurants asiatiques. Les magasins bio ont aussi fleuri un peu partout (+10%).

Avec l’essor des deux-roues motorisées dans Paris, les magasins de vente et de réparation de motos ont augmenté de 14% (+30 établissements). En revanche, les commerces de gros subissent une forte diminution avec 450 commerces en moins entre 2007 et 2011, notamment dans le quartier historique du Sentier. Et avec l’essor des journaux gratuits et d’internet notamment, les librairies, papeteries, presse (-14% soit 211 commerces de moins) se réduisent dans Paris.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related