Subscribe

À Roland-Garros, c’est « sauve qui pleut »

Le mercredi de la première semaine est appelé « journée des enfants ». Pour cette édition, c’était surtout la « journée de la pluie ». Tour d’horizon de ce qui s’est passé entre les gouttes de la porte d’Auteuil.

Federer sans trembler

Roger Federer, malgré une mise en route poussive, s’est qualifié sans trop de frayeurs pour le troisième tour de Roland-Garros en battant le Colombien Alejandro Falla en trois sets 7-6 (7/4), 6-2, 6-4 en deux heures de jeu et malgré deux interruptions pour cause d’averses. « Il a fait un très bon premier set où j’ai peut-être fait quelques erreurs de trop mais d’abord parce qu’il m’a poussé. Je connaissais le danger, c’est devenu très serré au premier set, où j’étais sûrement un peu chanceux », a commenté Federer.

Jo, un ami qui vous veut du bien

Jo-Wilfried Tsonga s’est qualifié pour le troisième tour de Roland-Garros et n’a eu aucune pitié pour son copain Josselin Ouanna, écrasé en trois sets 6-0, 6-1, 6-4, en 1 h 19 min. de jeu. Alors qu’ils s’étaient entraînés ensemble mercredi matin sur le court Suzanne Lenglen, les deux amis du CNE qui ont fait « pas mal de conneries ensemble » – dixit Gaël Monfils -, se sont retrouvés en début d’après-midi pour disputer un vrai match de tennis avec enjeu et au sort cruel pour le moins bien classé des deux. « Joss a raté son entame et ça m’a donné confiance. J’ai fait un très bon match, je n’ai pas donné grand chose », a commenté la tête de série nº8, auteur de 41 coups gagnants dans ce match où le Manceau a fait meilleure impression que lors de son entrée en lice dans le tournoi.

Rezaï s’amuse à se faire peur

Dans un match perturbé à deux reprises par la pluie, Aravane Rezaï a donné quelques frissons au courageux public du Suzanne Lenglen, resté pour l’encourager. Il lui aura fallu trois manches pour se défaire de l’Allemande Angelique Kerber en 1 h 42 de match remporté 6-2, 2-6, 6-3. « C’est dur de perdre le deuxième set et de se prendre une gifle sur le Suzanne Lenglen en plus », a-t-elle déclaré avant de revenir sur sa gestion de la météo capricieuse : « J’ai essayé d’être dans ma bulle pour gérer au mieux les interruptions. Gagner en jouant moyennement, ça fait plaisir aussi et ça prouve que j’ai beaucoup de capacité sur ce tournoi et dans ma carrière. »

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related