Subscribe

Accord militaire US-Colombie: Fidel Castro redoute une “guerre sale” sous prétexte de lutte anti-drogue

Le leader cubain Fidel Castro a dit craindre lundi que Washington ne se serve des bases colombiennes mises à la disposition de son armée sous le “prétexte”, selon lui, de lutter contre le trafic de drogue, “pour provoquer un conflit armé” avec le Venezuela.

“Si, comme conséquence de tels accords conclus de manière illégale et inconstitutionnelle par les Etats-Unis, le gouvernement de ce pays utilisait ces bases pour provoquer un conflit armé entre deux peuples frères, ce serait une grande tragédie”, écrit Fidel Castro dans un commentaire publié dans la presse locale.

“Les forces yankees pourraient promouvoir une guerre sale comme elles l’ont fait au Nicaragua” entre le gouvernement sandiniste de gauche et les rebelles de droite contras soutenus par Washington dans les années 1980 en utilisant des mercenaires, ajoute le père de la Révolution cubaine de 1959.

“La lutte contre la drogue est un prétexte pour établir des bases militaires dans tout l’hémisphère. Depuis quand les navires de la IV Flotte et les avions modernes de combat servent à combattre la drogue?”, se demande l’ancien président cubain et “mentor” du président vénézuélien Hugo Chavez.

Figure de proue des “anti-impérialistes” américains malgré sa retraite médicale depuis trois ans, Fidel Castro affirme que “l’empire ne livre pas la guerre à la drogue à l’intérieur de ses frontières, mais sur les territoires latino-américains”.

“Le vrai objectif est le contrôle des ressources économiques”, écrit Fidel Castro, qui aura 83 ans jeudi.

Bogota négocie avec Washington un accord afin que l’armée américaine puisse utiliser sept bases colombiennes pour lutter contre le trafic de drogue et le terrorisme.

Ce projet est critiqué par l’Equateur, le Nicaragua et surtout le Venezuela, qui s’estime visé, tandis que deux pays de la gauche plus modérée, le Brésil et le Chili, ont fait part de leur préoccupation.

Sous embargo américain depuis 47 ans, l’île communiste de Cuba est le seul pays d’Amérique à ne pas entretenir officiellement de relations diplomatiques avec les Etats-Unis.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related