Subscribe

Accords UE-USA: les professionnels de la viande en France inquiets

L’Interprofessionnelle du bétail et des viandes (Interbev) s’inquiète des “risques encourus par la filière bovine française” dans la perspective d’un accord de libre-échange entre l’Europe et les Etats-Unis.

La conclusion de l’accord permettrait “une ouverture massive du marché européen à la viande bovine issue des Etats-Unis dont les normes de production en matière environnementale, sanitaire et de bien-être animal sont en inadéquation complète avec les exigences du consommateur français”, dit Interbev jeudi dans un communiqué. Les professionnels dénoncent par avance les “potentielles distorsions de concurrence causées par ce type d’accord très largement en défaveur des pays de l’Union Européenne et notamment de la France, à une heure où la survie de la filière élevage et viande est déjà fortement fragilisée”. “Ce différentiel de compétitivité des viandes entre la France et les Etats-Unis pourrait peser très lourd”, juge-t-elle, au risque de provoquer des “fermetures d’exploitations et d’entreprises”.

Pour Dominique Langlois, président d’Interbev, “les filières de viande françaises (…) ne peuvent pas être considérées comme variable d’ajustement au sein des relations commerciales mondiales”. Interbev conclut en “exigeant” le “maintien de toutes les mesures de marché protégeant les viandes françaises”, “la réciprocité” des contraintes en terme de bien-être animal, OGM, coût du travail, et “l’absence d’ouverture de contingents supplémentaires aux viandes produites aux Etats-Unis contre d’hypothétiques ouvertures d’autres produits ou secteurs”. Les normes sanitaires américaines autorisent – voire exigent – notamment l’usage d’hormones et de certains antibiotiques sur les bovins et le rinçage des volailles au chlore, ainsi que les cultures d’organisme génétiquement modifiées.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related