Subscribe

AF447: le patron d’Air France s’explique sur les sondes

Le directeur général d’Air France-KLM, Pierre-Henri Gourgeon, a confirmé jeudi l’accélération du programme de remplacement des sondes Pitot sur les Aibus A330/A340, après l’accident de l’A330 d’Air France le 1er juin, tout en se disant “pas convaincu” que ces sondes en soient la cause.

“Ce programme a été accéléré car nous savons que lors de cet accident, il y a eu un problème sur la mesure de la vitesse”, a déclaré M. Gourgeon à la presse. Interrogé sur les critiques sur le manque de transparence de la communication d’Air France depuis l’accident, il a répondu avec colère: “parce que je ne suis pas convaincu que les sondes sont la cause de l’accident, je n’ai pas de raison de faire de communiqué”.

“C’est l’enquête officielle qui doit communiquer”, a-t-il dit lors d’un petit déjeuner de presse organisé par l’Association des Journalistes de la Presse Aéronautique et de l’Espace (AJPAE) et qui avait été décidé avant l’accident. L’avionneur européen “Airbus maintient, et ils ont raison, que ses sondes sont sûres. Il est possible que les incidents de givrage se réduisent avec le nouveau type de sondes. Peut-être que cela n’apportera pas d’amélioration, on parle avec les enquêteurs à ce sujet”, a-t-il ajouté.

Après avoir constaté des incidents sur ces sondes qui permettent de mesurer la vitesse d’une avion en vol, la compagnie avait lancé un programme de remplacement sur toute sa flotte d’A330/340 le 27 avril. Après l’accident du vol AF 447 entre Rio et Paris le 1er juin où ces sondes se sont avérées défectueuses Air France a décidé d’accélérer encore ce programme sur ces appareils.

Le programme de remplacement avait été lancé le 27 avril “car nous pensions que cela diminuait des incidents à caractère pas catastrophique”, a rappelé M. Gourgeon. Auparavant, Air France remplaçait seulement les anciens modèles de sondes sur les A330/A340 par un nouveau modèle quand l’une d’entre elles tombaient en panne, a-t-il précisé. Il y a donc eu le 27 avril une première décision d’accélération du remplacement des sondes.

Sur les A320, des appareils plus petits, Air France avait déjà procédé au remplacement de toutes les sondes Pitot après une recommandation émise en septembre 2007 par Airbus qui estimait que les nouveaux modèles affichaient de “meilleures performances et une meilleure fiabilité”. Mais cette recommandation n’avait pas de valeur obligatoire. M. Gourgeon a précisé que les premiers approvisionnements en nouvelles sondes Pitot pour les A330/A340 commandées par Air France dans le cadre de son programme de remplacement lancé fin avril, étaient parvenus à la compagnie le 29 mai, soit trois jours avant l’accident du Rio-Paris.

Il s’est enfin montré très pessimiste sur les chances de récupérer les boîtes noires de l’avion. “Ce sera une exploit si on les récupère”, a-t-il dit. Air France est “sous le choc” depuis l’accident, a encore souligné M. Gourgeon, insistant sur le fait que la compagnie était “auprès des familles de victimes”.

Il n’y a “encore aucun lien établi” entre les sondes Pitot de mesures de vitesse qui équipent les A330 et le crash de l’appareil d’Air France entre Rio et Paris le 1er juin, a réaffirmé une porte-parole du Bureau Enquêtes Analyses (BEA), chargé de l’enquête technique. “On l’a déjà dit. Il n’y a encore aucun lien établi entre les Pitot et les causes de l’accident”, a déclaré à l’AFP cette porte-parole.

La porte-parole a également renvoyé aux déclarations samedi du directeur du BEA, Paul-Louis Arslanian. “Des problèmes, des incidents, ont été constatés; nous les étudions”, avait-il expliqué à propos des sondes Pitot. Mais “cela ne veut pas dire que sans le remplacement, l’avion est dangereux, et qu’avec il ne l’est pas”, avait-il souligné.

La porte-parole du BEA s’est en revanche refusée jeudi à commenter un article du Figaro, faisant état d’une éventuelle rupture de hublot de l’A330 accidenté, à la suite des dérèglements dans l’avion provoqués par les dysfonctionnements des sondes Pitot.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related