Subscribe

Afghanistan : la nouvelle stratégie américaine

Les Etats-Unis envisagent de concentrer leurs efforts en Afghanistan sur l’entraînement de l’armée afghane, amenée à prendre plus de responsabilités dans la lutte contre les talibans, et ainsi se ménager la possibilité d’un retrait anticipé d’une partie du contingent américain.

Il est encore “très tôt” pour parler d’un changement de stratégie, déclare un haut responsable militaire américain. Mais “cela ne devrait surprendre personne que nous réfléchissions à l’avance à ce qui pourrait arriver”, confie-t-il cette fin de semaine sous le couvert de l’anonymat. Plusieurs réunions de haut niveau se sont tenues récemment entre responsables de l’administration Obama et du Pentagone à propos d’une modification de la mission des troupes américaines vers un rôle davantage axé sur le conseil et le formation des forces afghanes, a révélé jeudi le Wall Street Journal (WSJ).

Cette révision de la stratégie permettrait de limiter les missions de combat et d’aboutir à un désengagement plus rapide du pays, croit savoir le quotidien. Or Barack Obama, qui a envoyé plusieurs dizaines de milliers de soldats supplémentaires au début de son mandat, affronte une difficile campagne pour sa réélection en novembre 2012. Le Pentagone n’a pas formellement démenti les informations du WSJ mais martèle que “la politique de l’administration n’a pas changé”.

Un retrait annoncé d’ici l’été 2012

Lors du sommet de Lisbonne fin 2010, les dirigeants des pays de l’Otan, dont le président Obama, ont entériné la décision de transférer l’intégralité de la responsabilité de la sécurité dans le pays aux forces afghanes à la fin 2014. Barack Obama s’est depuis contenté d’annoncer le retrait d’ici la fin de l’été 2012 des troupes envoyées en renfort fin 2009, soit environ 30 000 hommes.

“Au-delà de ça, tout changement sera conduit en consultation avec le gouvernement afghan et nos partenaires de l’Otan. Nous sommes en 2011, pas en 2013 ni en 2014”, a déclaré à la presse un porte-parole du Pentagone, George Little. “Aucune proposition formelle à propos d’un changement de mission n’a été présentée à l’Otan ou par le Pentagone à la Maison Blanche”, a-t-il ajouté.

En Irak, les Etats-Unis avaient lancé l’opération Aube nouvelle axée sur la formation de l’armée irakienne à l’été 2010, trois ans après les renforts envoyés en Irak pour reprendre la main face à l’insurrection. Les 97 000 soldats américains et 45 000 hommes de la coalition internationale mènent à la fois des missions de combat pour réduire l’insurrection talibane et des missions de formation et d’assistance de l’armée et de la police afghane.

Fuite ou transition ?

Expert au Centre pour une nouvelle sécurité américaine (CNAS), Andrew Exum dit ne pas être surpris par la préparation de cette nouvelle stratégie. “Il vaut mieux le faire quand on a 80 000 hommes sur le terrain que lorsqu’on en a 40 000”, cela fait plus d’effectifs pour entraîner l’armée afghane, a-t-il expliqué. Cela ne signifie pas forcément un retrait accéléré des troupes américaines, estime-t-il mais pose un problème potentiel: “Est-ce que le changement de mission sera perçu comme une fuite des Etats-Unis vers la sortie ou une transition logique”?

L’intérêt de cette stratégie serait selon lui de préparer les mentalités au sein de l’armée afghane à prendre en mains la responsabilité du combat. L’Otan prévoit d’avoir formé 195 000 soldats et 157 000 policiers afghans d’ici octobre 2012. Leur niveau reste la principale inconnue. Actuellement un seul bataillon afghan sur 173 est noté comme étant “indépendant” de la coalition sur le plan opérationnel.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related