Subscribe

Air France reçoit son 1er A380 et en espère des économies face à la crise

Air France a pris livraison de son premier A380 vendredi, devenant ainsi la première compagnie en Europe à posséder l’avion géant, dont elle espère des économies à l’heure où l’entreprise subit de plein fouet la crise mondiale du transport aérien.

Le premier des douze avions géants commandés par Air France a été livré lors d’une cérémonie officielle sur le site Airbus de Hambourg, dans le nord de l’Allemagne, qui est le centre de livraison pour toutes les compagnies d’Europe et du Moyen-Orient. Il a ensuite décollé dans l’après-midi pour rejoindre l’aéroport parisien de Roissy-Charles de Gaulle, où il a été « baptisé », comme tout nouvel avion, par les lances à incendie des pompiers.

Air France, qui a enregistré une lourde perte au premier trimestre et annoncé un plan de départs volontaires dans un contexte de crise généralisée du transport aérien, espère pouvoir réaliser des économies d’exploitation grâce à l’A380. Il constitue « une excellente réponse à la crise économique qui continue à faire sentir ses effets sur notre activité de façon impressionnante », estime le directeur général d’Air France, Pierre-Henri Gourgeon, qui espère réaliser 15 millions d’euros d’économies par an pour chaque très gros porteur en service.

Cet appareil – qui coûte près de 330 millions de dollars au prix catalogue – « est notre atout stratégique pour passer la crise et pour en amortir les effets », assure-t-il. Son avantage, selon Air France, est notamment qu’il peut remplacer à lui seul deux long-courriers.

Ainsi, « sur New York, on va enlever un Boeing 777-200 et un Airbus A340, et passer de cinq vols quotidiens à quatre », réalisant ainsi « 20 % de coûts d’exploitation de moins », a expliqué Pierre-Henri Gourgeon.

Avec cette livraison, Air France devient aussi la première compagnie européenne dotée du plus grand avion de ligne du monde, après Singapore Airlines, Emirates et l’australienne Qantas.

Son vol commercial inaugural n’aura lieu que le 20 novembre, entre Paris et New York, le temps pour ses personnels de se familiariser un peu plus avec l’avion. À cette date, elle aura 18 pilotes qui seront qualifiés sur ce nouvel appareil. Après New York, les destinations suivantes seront Johannesburg et certainement Tokyo.

L’A380 d’A

ir France pourra accueillir 538 passagers en trois classes : neuf en première, 80 en classe affaires, 449 en économique. Il sera doté de six bars et offrira plus de place aux passagers dans toutes les classes. Mais à la différence de Singapore Airlines ou Emirates, la compagnie française n’a pas fait le choix du grand luxe pour l’aménagement de sa cabine.

« Nous n’avons pas retenu – et la crise l’explique totalement – un dispositif dans lequel on met des suites extrêmement coûteuses, que nos amis d’autres compagnies ont beaucoup de mal à vendre », explique M. Gourgeon.

Air France n’a pour l’instant pas non plus installé sa nouvelle classe « Premium Voyageur », intermédiaire entre les classes économique et affaires, qui vise les hommes d’affaires moins enclins à la dépense depuis la crise.

Quant à Airbus, il a livré avec l’avion d’Air France son vingtième A380 et le septième depuis le début de l’année. L’avionneur se dit confiant de pouvoir en livrer treize au total en 2009, malgré une montée en cadence de production toujours délicate et des demandes de report de livraison de la part des compagnies aériennes.

« On arrivera à treize avions prêts à être livrés d’ici la fin de l’année », assure le directeur général d’Airbus, Fabrice Brégier. Mais il est possible que la livraison d’« un ou deux » soit reporté « au tout début de l’année prochaine » à la demande des compagnies, précise-t-il.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related