Subscribe

Al Gore nie avoir fait des avances sexuelles à sa masseuse

La police de l’Etat de l’Oregon a annoncé mercredi soir qu’elle avait relancé une enquête à l’encontre de l’ancien vice-président Al Gore sur des accusations d’abus sexuels à l’encontre d’une masseuse qu’il réfute “catégoriquement”.

La masseuse accuse l’ancien vice-président d’avoir tenté d’avoir une relation sexuelle avec elle alors qu’il se trouvait dans un hôtel de Portland en octobre 2006, en marge d’un déplacement consacré au réchauffement climatique.

Alors que les poursuites avaient été abandonnées après le refus de la victime présumée d’être interrogée par la police, la police de Portland a indiqué qu’elle allait réexaminer les accusations portées à l’encontre du prix Nobel de la paix.

“La police de Portland a pris la décision de rouvrir le dossier qui comporte des accusations à l’encontre de M. Al Gore”, dit sans plus de détails le communiqué de la police.

Al Gore a réagi via un communiqué de sa porte-parole. “M. Gore a réfuté sans équivoque et catégoriquement ces accusations quand elles sont apparues il y a trois ans. Il en reste à ce démenti”, est-il écrit. “Une enquête plus poussée ne pourra que profiter à M. Gore”, est-il ajouté.

La semaine dernière, Michael Schrunk, procureur du comté de Multnomah dans l’Oregon avait confirmé dans un communiqué qu’Al Gore avait été accusé de “relation sexuelle non désirée” fin 2006 et début 2007.

“On nous a dit que la femme (qui avait porté les accusations) ne souhaitait pas être interrogée par la police de Portland et qu’elle ne voulait pas que l’enquête se poursuive”, affirmait M. Schrunk dans le communiqué.

M. Schrunk avait alors précisé que la police de Portland avait mené une enquête sur l’incident en 2009. “Si la plaignante et la police de Portland veulent s’engager plus avant dans d’éventuelles poursuites, une enquête complémentaire devra être menée”, avait ajouté M. Schrunk.

Ces déclarations faisaient suite aux révélations du tabloïd National Enquirer sur les accusations d’avances sexuelles portées par la masseuse qui assure posséder un pantalon taché incriminant M. Gore.

Al Gore, 62 ans, lauréat du Prix Nobel de la Paix en 2007, a confirmé début juin, à la surprise générale, qu’il se séparait de sa femme Tipper après quarante ans de vie commune.

Il avait été en tant que vice-président de Bill Clinton de 1993 à 2001 le témoin privilégié de l’affaire Monica Lewinsky, une autre affaire d’adultère et de tâches probantes, qui avait pollué le deuxième mandat du président démocrate.

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related