Subscribe

Al-Jazeera ne diffusera pas les images des tueries

La chaîne de télévision qatarie Al-Jazeera a décidé mardi de ne pas diffuser la vidéo des assassinats de Mohamed Merah, répondant aux suppliques des familles et à la demande de Nicolas Sarkozy.

“Conformément à son code d’éthique et compte tenu du fait que les vidéos n’ajoutent aucune information qui n’est pas déjà du domaine public, Al-Jazeera ne diffusera pas leurs contenus”, a expliqué dans un communiqué un porte-parole de la chaîne. Les vidéos des assassinats de trois parachutistes, trois enfants juifs et un enseignant juif, les 11, 15 et 19 mars à Toulouse et Montauban, ont été reçues lundi et remises à la police, qui tente de déterminer qui les a postées. Selon des sources policières, il y a “une forte présomption” que ce ne soit pas Mohamed Merah, tué lors de l’assaut du Raid le 22 mars.

Filmées par le tueur au scooter grâce à une mini-caméra sanglée sur lui, les vidéos des assassinats, montées et “stockées sur une clé USB”, étaient contenues dans une enveloppe postée mercredi et envoyée au bureau parisien d’Al-Jazeera. “Je demande aux responsables de toutes les chaînes de ne les diffuser sous aucun prétexte, par respect pour les victimes et par respect pour la République”, a exhorté le président Sarkozy, évoquant des “images ignobles”. Le candidat socialiste François Hollande a estimé pour sa part qu’une diffusion des images par Al-Jazeera serait “extrêmement grave”.

Avant même de connaître la décision d’Al-Jazeera, le parquet de Paris avait annoncé un référé pour interdire la diffusion de ces images, qualifiées la semaine passée par le procureur de Paris François Molins d'”extrêmement explicites”. “On voit toutes les attaques perpétrées à Toulouse et à Montauban dans l’ordre chronologique (…) Il y a eu un mixage de musiques et de chants religieux, des lectures, des récitals de versets coraniques”, on y entend les “cris des victimes”, avait décrit le chef du bureau de Paris d’Al-Jazeera, Zied Tarrouche, avant la décision de la direction de la chaîne.

Après avoir supplié en larmes les chaînes de télévision de ne pas diffuser ces images, Latifa Ibn Ziaten, 52 ans, mère de la première victime de Merah, s’est dite “soulagée” par la décision d’Al-Jazeera. Les familles des morts de l’école juive “appellent tous les médias à ne pas diffuser la vidéo et à respecter leur douleur et leur deuil”, a déclaré Me Patrick Klugman, avocat des familles des quatre personnes tuées le 19 mars dans le collège-lycée juif de Toulouse Ozar Hatorah.

“Il n’est pas humainement possible de laisser Mohamed Merah narguer de manière post mortem ceux qu’il a assassinés et de laisser le spectacle de son crime prospérer”, a-t-il dit, en affirmant que la diffusion de la vidéo “constituerait la fin du schéma criminel”. Avant l’annonce de la décision d’Al-Jazeera, les chaînes françaises France 2, TF1, Canal+, LCI, BFM TV, i-TELE et France 24 avaient indiqué qu’elles ne diffuseraient pas la vidéo.

Parallèlement, Nicolas Sarkozy, rejoint par François Hollande, s’est insurgé devant les propos du père de Mohamed Merah, Mohamed Benalel Merah, qui menace la France d’une plainte “pour avoir tué” son fils.

“C’est avec indignation que j’ai appris que le père de l’assassin de sept personnes (…) voulait porter plainte contre la France pour la mort de son fils”, a déclaré le chef de l’Etat. “Je veux rappeler à cet homme que son fils avait filmé ses crimes et pris le soin diabolique de faire parvenir ses images ignobles à une chaîne de télévision”, a-t-il poursuivi. “Si j’étais le père d’un tel monstre, je me tairais dans la honte”, a jugé le ministre des Affaires étrangères Alain Juppé. “Odieux”, “indécent”, a renchéri le ministre de l’Intérieur Claude Guéant. Pour François Hollande, le père de Merah “n’avait qu’une chose à faire, c’est se taire”.

Outre l’identification de la personne qui a pu poster les vidéos, les enquêteurs étudient la piste d’un “troisième homme” qui pourrait être impliqué dans le vol, le 6 mars, du scooter dont s’est servi Mohamed Merah lors des trois tueries. Le frère de Merah, Abdelkader Merah, 29 ans, est en détention à l’isolement à Fresnes, notamment soupçonné de complicité d’assassinat, ce qu’il nie. Il est soupçonné d’avoir été présent lors du vol du scooter, selon une source policière.

Les enquêteurs continuent de privilégier la thèse d’un acte isolé de Mohamed Merah avec éventuellement la complicité de son entourage proche, en particulier d’Abdelkader Merah. La famille du tueur, partagée sur le lieu de son inhumation, a décidé de demander le transfert de son corps en Algérie en respect du voeu de sa mère, selon un responsable religieux.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related