Subscribe

Alexis Jenni, un Goncourt “inspiré” par le débat sur l’identité nationale

Alexis Jenni, lauréat du prix Goncourt pour son premier roman, “L’art français de la guerre” (Gallimard), qui questionne l’héritage des guerres coloniales, a expliqué à la presse qu’il avait été “beaucoup inspiré” par le débat en France sur l’identité nationale.

“Le débat sur l’identité nationale m’a beaucoup inspiré mais je n’ai aucune préconisation, aucun avis. Je voulais amener à réfléchir”, a dit l’écrivain. “Je suis extrêmement fier et heureux de passer comme ça d’un premier roman à ce prix prestigieux. C’est cinq ans de travail qui sont reconnus”, s’est-il félicité, se disant “très heureux”. “J’ai mis longtemps à écrire ce livre et il me faudra un peu de temps pour réaliser”, a ajouté l’écrivain.

Interrogé pour savoir s’il pensait avoir le Goncourt un jour, il s’est exclamé “Ah non, pas du tout” ! “Déjà je pensais que je n’allais pas être édité, donc le Goncourt, il ne fallait pas rêver. Je me résignais un peu à l’anonymat”, a-t-il ajouté. “Mais ce n’est pas parce qu’on ne fait pas de concert qu’on ne fait pas de piano… Il y a des tas de gens qui jouent du piano pour eux. J’étais un peu dans cette situation là, étrange bien sûr, mais j’aime suffisamment faire ce genre de choses pour le faire sans reconnaissance”, a-t-il dit. “S’il y a la reconnaissance, je prends, j’en suis heureux, parce que ça montre que ce que j’ai fait, ça touche quelqu’un”, a-t-il poursuivi.

Interrogé pour savoir s’il retrouverait facilement ses élèves après le prix Goncourt, ce professeur de SVT dans un lycée lyonnais tempère: “Là aussi, mon ignorance me protège. Je verrai ce que ça va donner, je verrai ce qu’ils vont dire”. “Ce qui est bien, c’est que, comme je donne des cours de sciences naturelles, ça va me changer totalement. Il ne sera pas questions de livres, de littérature. Il sera question de cailloux, de volcans, de gênes et d’ADN. Cela va me reposer de façon incroyable !”, a-t-il ajouté.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related

  • Le Goncourt à Pierre Lemaitre et le Renaudot à Yann MoixLe Goncourt à Pierre Lemaitre et le Renaudot à Yann Moix Le prix Goncourt a été attribué lundi à Pierre Lemaitre pour Au revoir là-haut (Albin Michel), roman sur les démobilisés de la Première guerre mondiale, tandis que le Renaudot est allé à […] Posted in Books
  • Jean Echenoz ou l’art de l’esquiveJean Echenoz ou l’art de l’esquive La Maison française de New York a repris son cycle de conférences intitulé « French literature in the making » présenté par le journaliste Olivier Barrot . Jean Echenoz, qui reçut le prix […] Posted in Books