Subscribe

Alizé Cornet retrouve son tennis à Roland Garros

Au bord de la crise de nerfs ces dernières semaines, Alizé Cornet et Gilles Simon retrouvent le moral à Roland Garros, un tournoi auquel Fabrice Santoro a fait ses adieux mercredi. Rafael a « expédié » son match pour pouvoir assister à la finale de la Ligue des Champions entre le FC Barcelone et Manchester United. Tous les résultats du jour.

Après un mois de prises de tête, de blocages psychologiques et de défaites traumatisantes, on craignait le pire pour Cornet et Simon à l’approche du Grand Chelem le plus éprouvant pour les nerfs français.

Mais contrairement au lieu commun établi, Roland Garros a pour l’instant des vertus plus libératrices qu’inhibantes. Après un premier tour poussif, Simon a réussi son meilleur match depuis des lustres devant l’Américain Robert Kendrick (7-5, 6-0, 6-1) pour connaître enfin les joies d’un troisième tour à Paris.

Cornet n’en est pas encore là, mais sa victoire, même étriquée, sur l’Estonienne Maret Ani (6-4, 7-5), lors d’un premier tour étalé sur deux jours, lui a également fait un bien fou après un printemps catastrophique.

Le destin des deux champions a récemment épousé une trajectoire étonnamment similaire, alors qu’ils présentent déjà à la base un profil jumeau : nés à Nice, têtes bien faites et « pipelettes » identifiées du circuit, Cornet et Simon étaient au bord de la rupture, minés par leurs échecs en Coupe Davis pour l’un, en Fed Cup pour l’autre.

« Le tennis coule dans mes veines »

Un mal qui s’était propagé sur le circuit où Simon restait sur quatre défaites de rang et Cornet sur quatre revers en cinq matches. Retrouver la voie du succès à Paris n’en prend que plus de saveur. « C’est la première fois que j’arrive au troisième tour ici, c’est aussi la première fois depuis un bon moment que j’ai été aussi à l’aise sur un court », a synthétisé Simon, enfin à la hauteur de son statut de N°7 mondial avant de retrouver le Roumain Victor Hanescu. Une proie accessible et un bon souvenir puisque Simon l’avait battu en finale du tournoi de Bucarest il y a deux ans.

Cornet espère vivre la même montée en régime face à la Roumaine Sorana Cirstea, qu’elle connaît depuis ses années juniors. En attendant, elle était déjà soulagée d’avoir retrouvé l’envie de jouer après s’être posé « les vraies questions » pour « se rendre compte que le tennis coulait dans (ses) veines ».

Sans jouer son meilleur tennis, « et de loin », face à la 135e mondiale, elle était « fière » aussi d’avoir su maîtriser son stress après avoir beaucoup pesté la veille de voir la partie s’éterniser dans l’obscurité.

Clap de fin pour Santoro

Sa victoire, suivie par celle au deuxième tour d’Aravane Rezaï, a permis d’embellir un peu le piètre bilan des Françaises, qui n’étaient que cinq à passer le premier tour. Soit le deuxième moins bon total de ces 25 dernières années après les quatre rescapées de 2001. C’est un excellent cru en revanche chez les messieurs avec dix qualifiés, dont le dernier a été Arnaud Clément, vainqueur en deux jours d’un Dimitry Tursunov diminué.

Fabrice Santoro aurait bien aimé l’imiter pour différer ses adieux à un tournoi qu’il disputait pour la vingtième et dernière fois. La nuit lui avait offert un petit sursis en interrompant sa partie face à Christophe Rochus à 5-3 au quatrième set mardi.

Son jubilé du lendemain n’aura duré que huit minutes, le temps de gagner les cinq premiers points et de sauver les deux premières balles de match sur des montées « alléluia ». « Cela m’aurait embêté de partir hier soir dans le noir. Même si j’aurais préféré gagner, c’est une belle sortie », a préféré retenir le Toulonnais qui a disputé son premier Roland Garros en 1989, à l’âge de seize ans et demi. « Ça a été un long chemin, un parcours formidable, je me suis régalé mais à un moment il faut savoir partir », a conclu Santoro, 36 ans, qui poursuivra sa tournée d’adieux jusqu’à la fin de saison.

Nadal à l’heure

De son côté, Rafael Nadal a bouclé mercredi son deuxième tour de Roland Garros face au Russe Teimuraz Gabashvili (6-1, 6-4, 6-2) à temps pour aller voir la finale de la Ligue des champions de football, sa deuxième grande passion. Il s’en est fallu de peu, non pas à cause de la résistance, assez faible, de son adversaire, mais en raison de la pluie qui a failli interrompre la partie.

« Je me suis inquiété, mais pas pour le football, uniquement parce que c’est mieux d’avoir un jour de repos entre deux matches, ça permet de mieux s’entraîner », a assuré le quadruple tenant du titre. « Mais bien sûr c’est positif aussi de pouvoir regarder le match. »

Résultats des matches de la 4e journée du tournoi de Roland Garros, disputés mercredi :

Simple dames (1er tour ):

Alizé Cornet (FRA/N°21) bat Maret Ani (EST) 6-4, 7-5

Simple dames (2e tour) :

Dinara Safina (RUS/N°1) bat Vitalia Diatchenko (RUS) 6-1, 6-1

Anastasia Pavlyuchenkova (RUS/N°27) bat Julie Coin (FRA) 6-2, 7-6 (7/2)

Aravane Rezai (FRA) bat Polona Hercog (SLO) 3-6, 6-4, 6-2

Michelle Larcher de Brito (POR) bat Zheng Jie (CHN/N°15) 6-4, 6-3

Victoria Azarenka (BLR/N°9) bat Kristina Barrois (GER) 7-6 (7/1), 7-5

Carla Suarez (ESP/N°22) bat Lucie Hradecka (CZE) 6-2, 6-4

Iveta Benesova (CZE/N°32) bat Alla Kudryavtseva (RUS) 6-1, 6-2

Ana Ivanovic (SRB/N°8) bat Tamarine Tanasugarn (THA) 6-1, 6-2

Agnes Szavay (HUN/N°29) bat Elena Vesnina (RUS) 6-2, 6-0

Dominika Cibulkova (SVK/N°20) bat Kirsten Flipkens (BEL) 6-1, 6-0

Yaroslava Shvedova (KAZ) bat Arantxa Rus (NED) 6-0, 6-2

Li Na (CHN/N°25) bat Timea Bacsinszky (SUI) 6-1, 6-4

Maria Sharapova (RUS) bat Nadia Petrova (RUS/N°11) 6-2, 1-6, 8-6

Olga Govortsova (BLR) bat Akgul Amanmuradova (UZB) 6-3, 6-7 (3/7), 7-5

Gisela Dulko (ARG) bat Anna-Lena Grönefeld (GER) 7-6 (7/5), 0-6 (0/7), 6-2

Simple messieurs (1er tour) :

Arnaud Clément (FRA) bat Dmitry Tursunov (RUS/N°21) 6-3, 3-6, 6-4, 6-1

Christophe Rochus (BEL) bat Fabrice Santoro (FRA) 6-3, 6-1, 3-6, 6-4

Simple messieurs (2e tour) :

Stanislas Wawrinka (SUI/N°17) bat Nicolas Massu (CHI) 6-1, 6-1, 6-2

Nicolas Almagro (ESP/N°31) bat Ernests Gulbis (LAT) 6-7 (4/7), 7-6 (7/5), 6-3, 6-2

Fernando Verdasco (ESP/N°8) bat Philipp Petzschner (GER) 6-1, 6-2, 6-3

Andy Murray (GBR/N°3) bat Potito Starace (ITA) 6-3, 2-6, 7-5, 6-4

Janko Tipsarevic (SRB) bat Feliciano Lopez (ESP/N°28) 6-7 (9/11), 6-4, 7-6 (7/4), 6-3

Marin Cilic (CRO/N°13) bat Dudi Sela (ISR) 6-0, 6-3, 6-1

Fernando Gonzalez (CHI/N°12) bat Rui Machado (POR) 6-3, 6-2, 6-3

Victor Hanescu (ROM/N°30) bat Mikhail Youzhny (RUS) 7-5, 7-5, 7-5

Gilles Simon (FRA/N°7) bat Robert Kendrick (USA) 7-5, 6-0, 6-1

Radek Stepanek (CZE/N°18) bat Mathieu Montcourt (FRA) 6-4, 4-6, 6-4, 6-4

Rafael Nadal (ESP/N°1) bat Teimuraz Gabashvili (RUS) 6-1, 6-4, 6-2

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related