Subscribe

Ambiance délétère au sein de l’équipe de France

L’heure du bilan qui approche à la Fédération française de football (FFF) et au ministère des Sports, un groupe qui souffre et a explosé de l’aveu même de Franck Ribéry, la chasse au traître: l’ambiance devient pesante avant le dernier match de poule de l’équipe de France au Mondial face à l’Afrique du Sud.

Pour échapper à l’élimination au premier tour, les Bleus doivent vaincre mardi largement les Bafana Bafana et prier pour que Uruguay et Mexique ne fassent pas nul dans l’autre match du groupe A. Mais le climat qui les entoure n’est pas rassérénant.

L’heure des règlements de compte approche à la FFF. Les relations étaient orageuses entre Raymond Domenech sélectionneur et Gérard Houllier entraîneur d’une équipe de Lyon qui fournissait alors près d’un tiers des internationaux. Quand Houllier est devenu directeur technique national (DTN), la paix des braves fut scellée.

L’ancien entraîneur de Liverpool avait même plaidé pour le maintien de Domenech après le fiasco de l’Euro-2008: “On avait une nouvelle génération qui arrivait et il me semblait que c’était Raymond qui la connaissait le mieux, qui l’avait lancée”, a-t-il expliqué samedi sur Radio Monte-Carlo.

La DTN en colère

Mais le chemin de croix des Bleus en éliminatoires du Mondial est passé par là. “Raymond Domenech, ça fait longtemps qu’il ne travaille plus avec la DTN, il travaille en indépendance, en autarcie, à tel point que l’entraîneur des espoirs ne connaissait même pas la liste pour la Coupe du monde, a lancé Houllier. A la DTN, on n’est pas content de ce qu’il se passe, on est en colère, déçu et on a préparé un plan après-Raymond, avec le nouveau sélectionneur (Laurent Blanc, ndlr). Mais surtout pour changer le jeu et l’état d’esprit. Si on ne change pas, on va droit dans le mur”.

Roselyne Bachelot, ministre des Sports, est la première supportrice des Bleus. Venue dormir dans leur hôtel du Pezula, sur les bords de l’océan Indien, elle a pris les joueurs en photo pendant un décrassage. Mais l’heure du bilan de compétence approche aussi au ministère. “Il est encore trop tôt pour dire quels seront les responsables et les nommer, a-t-elle expliqué sur la chaîne de télévision française TF1. Dès le retour de l’équipe de France dans notre pays, je réunirai les responsables du foot français, la Fédération, l’équipe d’encadrement et puis bien sûr les joueurs – on ne les entend peut-être pas assez – pour qu’on tire toutes les leçons”.

“Pardon à tous les Français”

Et les joueurs que disent-ils? “Bien sûr (que le groupe) a explosé, c’est la France qui est en train de souffrir, je suis en train de souffrir, je le dis honnêtement (…), tout le monde est en train de se foutre de nous dans le monde entier. J’ai les boules, parce que là on ne joue plus au foot”, a lancé Franck Ribéry dans une confession surréaliste, au bord des larmes, sur le plateau de l’émission dominicale Téléfoot sur TF1. Le joueur du Bayern Munich a même demandé “pardon à tous les Français de ne pas avoir fait une Coupe du monde comme ils le souhaitaient”.

Mais +Francky+, jusqu’ici connu comme l’agent d’ambiance des Bleus, s’est aussi fait grave, emboîtant le pas de son capitaine Patrice Evra sur le thème de la chasse à la taupe: “Un traître a sorti trop de trucs, on aura un soulagement de savoir qui c’était”. Les Bleus vivent très mal l’éviction samedi de Nicolas Anelka dont les insultes adressées au sélectionneur ont barré la Une du quotidien L’Equipe. Pour eux, tout ceci aurait dû rester dans le secret des vestiaires.

Les heures qui séparent les Bleus de leur dernier match de poule vont être longues dans les couloirs du Pezula dans un tel climat de défiance.

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related