Subscribe

Apple lève le voile sur son iPad

Le patron d’Apple Steve Jobs a mis fin à des mois de mystère savamment entretenu en présentant mercredi son “iPad”, tablette informatique multifonctions à mi-chemin entre ordinateur portable et “smartphone”, plutôt bien reçue par les analystes.

Des sites spécialisés en soulignaient toutefois les limites, absence d’appareil photo et impossibilité de faire fonctionner deux programmes en même temps notamment.

L’iPad, de la taille d’un bloc-notes grand format, permet de naviguer sur internet – via wifi ou réseaux téléphoniques 3G -, faire son courrier, lire, visionner photos et vidéos et bien sûr jouer à des jeux vidéos.

Commercialisé fin mars, il coûtera de 499 à 829 dollars selon les versions, prix médian entre ceux des baladeurs et des ordinateurs Apple, le double des livres électroniques qu’il pourrait menacer.

Les premières réactions d’analystes ont été assez positives, Todd Day, du cabinet Frost and Sullivan, évoquant “un nouveau pas vers la convergence entre smartphones et ordinateurs portables”.

Et de prédire qu’après le succès de l’iPhone, lancé en 2007, l’iPad sera “sans doute l’appareil électronique le plus vendu de 2010”.

C’est installé sur un canapé sur une scène de théâtre de San Francisco que Steve Jobs a fait la démonstration de cet appareil “vraiment magique et révolutionnaire”.

Le charismatique patron de la firme à la pomme, l’air amaigri mais en forme après de graves problèmes de santé, a notamment présenté la fonction d’outil de lecture: la mise en page du New York Times est apparue presque similaire à celle du journal papier, avec encarts photos mais sans publicité.

“Nous voulons faire quelque chose combinant le meilleur du papier avec le meilleur du numérique,” a déclaré le vice-président des opérations électroniques du quotidien, Martin Nisenholtz, estimant que l’iPad permettrait de “défricher la prochaine étape du journalisme numérique”.

Steve Jobs a également annoncé le lancement d’une nouvelle application “iBooks”, permettant d’accéder à la nouvelle librairie numérique iBookstore, bâtie avec le soutien de plusieurs grands éditeurs, positionnant son appareil comme un concurrent direct des livres électroniques comme le Kindle d’Amazon.

“J’ai du mal à croire qu’après avoir vu ça les gens vont se contenter d’un lecteur (électronique) qui ne prend que du texte”, estimait l’analyste indépendant Rob Enderle.

“Il remplace mon iPod, il remplace le netbook (ndlr: petit ordinateur portable ultraléger), il remplace une console de jeux portable: pour 750 dollars j’ai l’équivalent d’un matériel qui coûterait ailleurs 1.000 dollars, et je suis connecté constamment, et je me promène avec: je crois que ça va bouleverser beaucoup de marchés”, a-t-il prédit.

“L’iPad devient une alternative viable au netbook. Et j’ai accès aux 140.000 applications” qui ont fait le succès des iPhones, jugeait Van Baker, du cabinet Gartner, évoquant “une offre assez irrésistible”.

M. Jobs a également souligné cette filiation: “Parce que nous avons déjà vendu plus de 75 millions d’iPhones et d’iPod Touch, il y a déjà plus de 75 millions de personnes qui savent déjà utiliser l’iPad”.

Quelques voix dissonantes se sont fait entendre, comme Michael Hiltzik, spécialiste nouvelles technologies au Los Angeles Times, moquant “un iPhone gonflé… sans le téléphone. Un iPod qui ne tient pas dans la poche mais sans assez de capacité pour stocker votre collection de musique”.

L’appareil est comme un iPod agrandi à la taille d’un magazine, épais d’un peu plus d’un centimètre et pesant moins de 700 grammes, avec un écran tactile de 24,6 cm de diagonale et un seul bouton.

En l’attente de l’accueil du public, l’action Apple a gagné 0,94% à 207,88 dollars mercredi. Paradoxalement, le cours d’Amazon a progressé quant à lui de 2,74%.

Sur la toile, les premiers commentaires évoquaient aussi beaucoup une possible gaffe marketing dans le nom, “pad” signifiant serviette hygiénique… Sur le site Twitter, “iTampon”, s’est d’ailleurs retrouvé deuxième sujet à la rubrique “branché” du jour.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related