Subscribe

Apprendre le français chez Coiffeur – Reportage sonore de France-Amérique

Se faire pomponner dans un salon de coiffure en plein quartier financier de New York et se sentir presque à Paris… C’est là le petit « plus » de Coiffeur. Dès la prise de rendez-vous, c’est un retour au français : au téléphone, la voix féminine de Lucille répond : « Coiffeur bonjour… »

En poussant la porte, Daho vous accueille avec la sono qui reprend les airs de « Tombé pour la France » ou  « Week-end à Rome ». Une dizaine de personnes travaillent dans ce salon, dont la moitié sont des Français. Un mixte anglophone et francophone qu’apprécie Stéphane Rebillard, le patron des lieux.

Ce Cannois, marié à une Américaine, est venu s’installer à New York il y a sept ans. à la tête d’un salon à Paris, il souhaitait rester indépendant ici. Il trouve le local à Nassau Street, rue peu passante. Qu’importent les grandes artères, Stéphane aime le côté commerce de proximité : « Nous connaissons les voisins, nous avons une part de notre clientèle qui habite autour. Nous sommes très bien intégrés dans le quartier aujourd’hui. » Les hommes d’affaires travaillant dans le voisinage profitent de leur pause pour une coupe rafraîchissante entre les mains expertes de Caroline Tarigi. Cette dernière est arrivée il y a plus de deux ans chez Coiffeur. Elle apprécie de coiffer les hommes : « Je ne me l’explique pas. Mais j’aime travailler sur les cheveux masculins. Même si nous faisons cinq fois la même coupe, le résultat n’est jamais le même. Du coup je ne m’ennuie pas. »
Pour son collègue Helias Djelti, Lyonnais d’origine brésilienne, les femmes retiennent plus son attention. Sa spécialité : l’utilisation du coton quand il pose la couleur sur les mèches de ses clientes. Olivia vient spécialement le voir pour un balayage et une coupe. L’occasion de papoter des vacances, de la panne de la clim et bien sûr de l’état de ses cheveux. Certains clients viennent uniquement pour Stéphane. Ainsi, Sophie, américaine francophone, ne passe que par lui : « Il me donne confiance en moi. C’est lui qui m’a convaincue d’adopter une autre coupe et cette couleur. »

Le bouche à oreilles suffit à ramener de nouvelles tonsures : « Je veux que cette entreprise reste à taille humaine, » explique Stéphane. De nombreux expatriés viennent au salon sans réellement le connaître. Pas de hasard ! Tout est dans le nom. Les francophones tapent « coiffeur New York » sur internet et trouvent directement les coordonnées du salon français. Coiffés et coiffeurs semblent tous d’accord sur un point : il existerait un savoir-faire français. Pour Stéphane : « La France reste associée à l’élégance et au luxe. » Mais si les clients ressortent avec la tête bien faite, ce n’est pas tant dû aux coups de ciseaux. Les visites dans ce salon français donnent l’occasion d’améliorer son niveau en langues : français ou anglais. À force d’aller au Coiffeur, on apprend à dire chez le coiffeur. Dans le salon, ça s’agite, entre le bruit du sèche-cheveux et de l’aluminium, il est possible de percevoir des instantanés sonores en français.

{{a:1}}

 

Informations pratiques :

Coiffeur : 140 Nassau Street New York

Ouvert du lundi au samedi de 10 h à 21 h

www.coiffeurnyc.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related