Subscribe

Après la tempête, pluie de critiques à New York contre la mairie

Les critiques pleuvaient mercredi contre les pouvoirs municipaux à New York, accusés de mauvaise gestion de la crise et de paralysie de la ville, après le passage d’une sévère tempête de neige sur le nord-est des Etats-Unis.

“La réponse (de New York) a été inacceptable”, a déclaré à la presse Christine Quinn, présidente du conseil municipal, qui a décidé de convoquer une session spéciale sur la question. “Nous entendons de toute part des plaintes de gens qui n’avaient toujours pas vu passer de chasse-neige ou de pelleteuse l’après-midi du lendemain (de la tempête). Cette absence d’intervention est la pire dont je puisse me souvenir”, a-t-elle ajouté.
La tempête de neige, une des plus sévères qu’ait jamais connues New York, a commencé dimanche et a duré un peu plus de 24 heures, laissant lundi soir une ville recouverte de plus d’un demi-mètre de neige. Le nettoyage a alors commencé, mais des pans entiers de New York, notamment à Brooklyn (sud-est), au Queens (est) ou dans le Bronx (nord), n’avaient toujours pas vu de chasse-neige mardi soir. Et des rues sont restées impraticables et bloquées par les congères ou des véhicules immobilisés au milieu de la chaussée.

Parmi les centaines d’histoires de bus arrêtés, de commerces fermés ou de lignes de métro suspendues, les plus terribles concernaient des ambulances, arrivées plusieurs heures après avoir été appelées, parfois trop tard.
Selon le New York Times, une femme victime d’un AVC (accident vasculaire cérébral) à Midwood (Brooklyn) a attendu six heures l’ambulance, et les lésions de son cerveau étaient très avancées lorsqu’elle a enfin été secourue.
A Forest Hills (Queens) des passants ont attendu une ambulance plus de trois heures près d’un homme inconscient, et à Crown Heights (Brooklyn), une femme enceinte qui avait appelé les urgences à 8H30 a attendu jusqu’à 18H00. L’ambulance est arrivée trop tard pour sauver le bébé, indique le quotidien.
Le maire Michael Bloomberg a tenu une conférence de presse pour justifier le travail des secours. “La situation est mauvaise, personne ne dit que c’est facile, mais nous faisons tout ce qui est possible”, a-t-il assuré.
Dans les médias ou les blogs, de nombreux citadins rappelaient les coupes sombres subies par les services municipaux, qui ont perdu 400 postes ces dernières années alors que des centaines de nouvelles suppressions d’emplois sont prévues. Beaucoup accusaient en outre le maire de ne faire déblayer que Manhattan et surtout les quartiers touristiques de Times Square ou de Broadway avant la fin de l’année.

Dans les trois aéroports de la ville, JFK, La Guardia et Newark, rouverts lundi soir, toutes les pistes étaient redevenues praticables mercredi après-midi. Alors que jusqu’en début d’après-midi plusieurs vols avaient été annulés ou subissaient d’importants retards, la situation redevenait normale, et tous les départs prévus notamment vers l’Europe dans la soirée étaient confirmés.
Un nouvel afflux de passagers est prévu dans les deux prochains jours, avant le week-end du Nouvel An.
Aggravant la situation, le groupe japonais Honda a dû rappeler 18.500 machines à déneiger aux Etats-Unis et au Canada en raison d’une fuite de carburant due à un joint défectueux, posant un risque d’incendie.

Il s’agit de mini-tracteurs équipés de broyeurs permettant de rapidement évacuer la neige accumulée sur les trottoirs ou voies de garage.

Sur Twitter, le maire de Newark (New Jersey) Cory Booker répondait directement aux dizaines de messages qui lui étaient envoyés. “Soyez patient”, disait-il ainsi à un utilisateur qui lui lançait “J’ai besoin d’une déneigeuse, 13ème rue nord”. “Je suis en route vers Treamont Ave, nous allons aider votre maman à sortir”, écrivait-il à un autre.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related