Subscribe

Argentine : un homme arrêté dans l’enquête sur le meurtre de deux touristes françaises

Un homme soupçonné d’être impliqué dans le meurtre de deux touristes françaises retrouvées mortes dans un site de randonnée de la province de Salta, dans le nord de l’Argentine, a été arrêté dans la nuit de dimanche à lundi, a annoncé la police locale.

“A 2 heures du matin, nous avons mis en détention une personne, un homme majeur, sur l’ordre du juge Martin Perez en charge de l’affaire, pour son implication présumée dans les faits”, a déclaré le commissaire Jose Hinojosa.

Selon le policier, il s’agit d’un homme résidant dans la province de Salta dont l’identité et la nationalité n’ont pas encore été rendues publiques.

Il s’agit de la première arrestation dans le cadre de l’enquête déclenchée par la découverte vendredi des corps de deux touristes françaises de 30 ans présentant des impacts de balles sur le site de randonnée du mont San Lorenzo, à 12 kilomètres à l’ouest de Salta (1 600 kilomètres au nord de Buenos Aires).

Selon des sources proches du dossier, l’une des victimes, abattue d’une balle dans le front, présentait des traces de violences sexuelles.

Le consul général de France à Buenos Aires, Patrick Flot, qui avait dû suspendre dimanche son voyage vers la capitale provinciale en raison du mauvais temps, devait rallier Salta lundi, a rapporté une source de l’ambassade de France à Buenos Aires.

Le consul devait s’entretenir avec le gouverneur de Salta, Juan Manuel Urtubey, avant de suivre de près l’évolution de l’enquête.

Cette source n’a fourni de précisions sur l’éventuelle arrivée des familles, qui avaient été reçues dimanche à Paris par le secrétaire d’Etat chargé des Français de l’étranger, David Douillet.

Les deux Françaises étaient arrivées à Salta en autocar le 11 juillet, venant de Buenos Aires, et elles devaient repartir le 19 juillet.

Elles sont entrées sur le site de randonnée le 15 juillet, selon le registre du site, mais leur décès serait intervenu entre mardi 26 et jeudi 28, ce qui pourrait indiquer qu’elles ont été séquestrées pendant plusieurs jours.

Dimanche, le Quai d’Orsay a affirmé faire “pleinement confiance aux autorités argentines (…) pour faire toute la lumière sur ces meurtres afin que les responsables soient identifiés et jugés”.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related