Subscribe

Arsenal nucléaire : la mise en garde de Barack Obama

Le président américain Barack Obama a prévenu lundi que les pays qui ne renonceraient pas à acquérir un arsenal nucléaire seraient voués à l’isolement. Une déclaration adressée à la conférence de suivi du Traité de non-prolifération (TNP) et qui intervient alors Pentagone vient de révéler que l’arsenal nucléaire américain était composé de 5 113 têtes nucléaires à la fin septembre 2009, dévoilant ainsi des informations jusqu’ici classifiées.

Dans une déclaration adressée à la conférence de suivi du Traité de non-prolifération (TNP) qui s’est ouverte dans la journée à New York, le président a relevé que les grandes puissances avaient le choix entre respecter leurs engagements en matière nucléaire ou les abandonner sous les yeux de l’ensemble de la planète.“Nous verrons si les pays sans armes nucléaires respectent leur obligation d’y renoncer”, a dit M. Obama. “L’Histoire montre que les pays qui suivent cette voie trouvent une plus grande sécurité et davantage d’opportunités en tant que membres à part entière de la communauté internationale”, a-t-il ajouté.

“Les nations qui ignorent leurs obligations se retrouvent moins sûres, moins prospères et plus isolées. C’est le choix que les pays ont à faire”, a poursuivi le président américain. M. Obama n’a cité nommément aucun pays, mais il semblait faire référence à l’Iran, après un discours virulent lundi à la tribune de l’ONU du président Mahmoud Ahmadinejad s’en prenant à l’Europe, à Israël et aux Etats-Unis sur la question nucléaire.

“Au cours des semaines à venir, nous allons voir si les pays ayant des armes nucléaires vont respecter leurs obligations liées au TNP et progresser vers une dénucléarisation totale”, a encore dit M. Obama. “Aujourd’hui, le monde nous regarde. Au cours des prochaines semaines, chacun de nos pays aura l’occasion de montrer sa position”.“Allons-nous respecter nos engagements ou les abandonner? Allons-nous garantir les droits des pays ou les saper?” a questionné le président. “Voulons-nous un XXIe siècle avec davantage d’armes nucléaires ou un monde qui en est débarrassé?”

La conférence quinquennale sur le TNP, qui vise à progresser en matière de désarmement et à renforcer la surveillance des programmes nucléaires, survient alors que le Conseil de sécurité débat d’un projet occidental de nouvelles sanctions contre l’Iran.

C’est pendant cette conférence  que le Pentagone a révélé que l’arsenal nucléaire américain était composé de 5.113 têtes nucléaires à fin septembre 2009. “Au nom des efforts de non-prolifération, il est important d’augmenter la transparence en matière d’arsenal”, a fait valoir le Pentagone dans un communiqué. Aucun chiffre officiel concernant la taille de l’arsenal nucléaire américain depuis 1961 n’était jusqu’ici disponible.

La secrétaire d’Etat américaine, Hillary Clinton, qui est intervenue à l’ONU, s’est félicitée de cette initiative . “Il est dans l’intérêt de notre sécurité nationale d’être aussi transparent que possible au sujet du programme nucléaire des Etats-Unis. Selon nous, cela suscite la confiance, cela pousse plus de gens à comprendre ce que le président (Barack) Obama et son administration tentent de faire”, a-t-elle déclaré. Washington a pris plusieurs initiatives dernièrement afin de donner de la crédibilité au voeu du président Obama d’un monde débarrassé des armes nucléaires.

Les Etats-Unis ont signé en particulier avec la Russie un nouvel accord START de réduction des armes stratégiques. Un responsable américain de défense a dit souhaiter que ce geste pousserait d’autres pays à fournir plus d’informations sur leur propre arsenal. “J’espère que d’autres suivront. Nous aimerions en particulier plus de transparence de la part de la Chine. Nous avons très peu de visibilité quant à leurs programmes et projets”, a-t-il souligné à quelques journalistes, sous couvert de l’anonymat.

Ce chiffre de 5.113 têtes nucléaires, qui inclut les armes nucléaires américaines déployées, non déployées, stratégiques et non-stratégiques, “représente une réduction de 84% par rapport à l’arsenal maximal (31.255) à la fin de l’année fiscale 1967”, en pleine Guerre Froide, précise le Pentagone. Quant aux armes tactiques, incluses dans le décompte, elles ont diminué de 90% de 1991 à 2009, mais leur nombre exact reste secret. L’arsenal nucléaire américain ne comprend pas en revanche les armes nucléaires retirées de la circulation et en voie d’être démantelées. Selon le Pentagone, “de 1994 à 2009, les Etats-Unis ont démantelé 8.748 têtes nucléaires”, et “plusieurs milliers d’armes nucléaires supplémentaires attendent de l’être”.

D’après un responsable américain du département de l’Energie, Washington compte avoir démantelé celles-ci “d’ici le début de la prochaine décennie”.

Les chiffres publiés par le Pentagone semblent confirmer les estimations jusqu’ici faites par les experts du désarmement, qui évaluent l’arsenal des Etats-Unis à 9.000 armes nucléaires, dont 5.000 prêtes à servir.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related