Subscribe

Assemblée des Français de l’Etranger : on (re)vote dimanche

Les expatriés inscrits sur les listes électorales de la circonscription de Washington et n’ayant pas encore voté par internet ou par correspondance, sont invités à se rendre aux urnes pour élire leurs représentants à l’Assemblée des Français de l’Étranger.

Après l’annulation du résultat des élections du 7 juin 2009 par le Conseil d’État,  les élus de l’AFE dans la circonscription de Washington ont dû reprendre en septembre leur bâton de pélerin pour entamer une nouvelle campagne. Corinne Narassiguin et Christiane Ciccone pour Français du Monde-ADFE, Richard Ortoli pour l’Union au Centre, Nicole Hirsh et Guy Wildenstein pour l’Union des Français de l’étranger (UMP ) se sont tous représentés. La quatrième liste en lice, celle de l’Association des Francais d’Amérique est conduite par Jean Lachaud, candidat battu il y a un an et qui avait ensuite déposé un recours en annulation. Parmi les motifs invoqués : trop de votes par correspondance ont été invalidés, les consulats ne disposant pas de signatures de références. Un argument retenu par le juge.

Si les candidats ne se font pas d’illusion sur le taux de participation dimanche (il était autour de 11 % il y a un an), ils n’en n’ont pas moins fait  activement campagne.  Et apparemment, la réforme des retraites en France comme le projet de budget 2011 – avec l’amendement visant à mettre en place une double imposition « à l’américaine »  pour les expatriés,  leur ont donné du grain à moudre.

« Sur la base de la participation à nos réunions publiques d’information traitant du sujet des retraites (à New York, Boston et sur Internet), il est clair que le sujet des réformes en France préoccuppe aussi les Français des Etats-Unis, admet Corinne Narassiguin dont la liste rassemble les partis de gauche et du Modem. Les réactions des électeurs sur la politique gouvernementale concernant les Français de l’étranger sont plus ouvertement et plus fréquemment exprimées que lors de la campagne de 2009. »
Jean Lachaud a trouvé quant à lui un autre cheval de bataille : « Nous avons constaté que les propositions (du député PS Jérôme Cahuzac, ndlr ) d’imposer les Français de l’étranger préocuppent bien davantage nos compatriotes [que la réforme des retraites], analyse-t-il. Ces propositions, présentées comme une manifestation de « solidarité », font l’unanimité contre elles. En effet, les Français de l’étranger ne bénéficient pas des prestations sociales au titre desquelles l’impôt en question serait réclamé. »
Richard Ortoli dont la liste a reçu le soutien du Nouveau Centre, le mouvement du ministre de la Défense Hervé Morin, partage cet avis : « Le Nouveau Centre dénonce formellement les propositions visant à imposer les Français de l’étranger.  Sans parler des 127 conventions fiscales avec la France qui interdisent la double imposition. Le principe même d’imposer des citoyens à l’étranger alors qu’ils ne bénéficient pas des avantages de toutes sortes dont bénéficient les Français de la Métropole nous choque. » La liste de l’UMP peut donner comme référence le gouvernement clairement opposé à l’idée de  changer le système fiscal qui s’applique aux expatriés. Même levée de bouclier chez les Français du Monde-ADFE , alors que le scandale est venu d’un élu du PS.

Quel que soit l’impact de l’actualité politique et sociale française sur le vote des expatriés sur la côte Est, les candidats considèrent  qu’ils ont fait de leur mieux pour informer les électeurs de l’enjeu du scrutin du 24 octobre et du rôle de l’AFE. Nicole Hirsh, par exemple, a pu compter  en septembre sur la venue et le soutien à New York du sénateur Cantegrit, président de la caisse des Français de l’étranger. Ce dernier en avait d’ailleurs profité pour demander à ses compatriotes de faire en masse leur devoir civique…
Pour sa part Jean Lachaud tient à préciser que « mes colistiers et moi avons tenu huit réunions publiques d’information, soit davantage, à ma connaissance, qu’aucune des autres listes en présence ».
Richard Ortoli déclare avoir essayé également d’occuper  le terrain un maximum . « Nous sommes allés rencontrer les électeurs dans les principales villes de la circonscription et nous avons maintenu le contact dans chaque circonscription consulaire grâce aux membres de la liste qui se trouvent sur place.»
« Nos réunions publiques d’information et surtout nos conférences par internet ont eu beaucoup de succès, avec plusieurs centaines d’inscrits,»renchérit Corinne Narassiguin.

Les consulats de Boston, Miami, Atlanta, New York et Washington concernés par cette élection partielle ont, de leur côté, fait des efforts pour tenter de récupérer un maximum de signatures de références auprès des électeurs pour éviter, cette fois, l’annulation trop importante de bulletins envoyés par correspondance. Par contre, il semble bien que les problèmes qu’avaient rencontré les expatriés désirant voter par Internet l’an dernier n’aient pas été réglés, loin de là.  « Selon les derniers chiffres, seulement un tiers des personnes ayant réussi à créer leur code de vote ont effectivement voté par Internet », prévenait jeudi Corinne Narassiguin, jour de clôture du scrutin électronique.

http://elections-afe.ump-fr.org/

http://www.association-francais-amerique.info/

http://www.lunionaucentre.com/

http://www.adfeusa.org/

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related