Subscribe

Attentat déjoué à Times Square : la police en quête de suspects

Lundi matin, les enquêteurs mettaient tout en œuvre pour tenter de retrouver le ou les auteurs de l’attentat avorté de samedi à New York, à Times Square. Ils étudiaient notamment les images enregistrées par 82 caméras de surveillance montrant un homme quittant les lieux samedi soir ainsi que des empreintes digitales prélevées sur le véhicule piégé.

Le chef de la police de New York, Raymond Kelly, a estimé qu’aucune preuve ne permettait pour l’instant d’authentifier la revendication de l’attentat faite par les talibans pakistanais, affiliés au réseau Al-Qaïda.
Le maire de New York, Michael Bloomberg, a déclaré que les enquêteurs n’avaient pas de preuve liant la tentative d’attentat « à Al-Qaïda ou une autre organisation terroriste majeure ». Le maire s’est déplacé en personne à Times Square lundi matin pour s’adresser aux New-Yorkais.  
Quant au président américain Barack Obama, il a promis dimanche que les responsables de cet attentat déjoué seraient retrouvés et punis.

Les laboratoires de la police examinent dès à présent les empreintes laissées sur la bombe et la voiture. Parmi les vidéos examinées, l’une montre un homme d’« une quarantaine d’années » quittant les lieux. L’homme « enlève une chemise sombre et l’on voit une chemise rouge dessous », a révélé M. Kelly, soulignant que l’épisode n’avait peut-être rien à voir avec l’attentat. Outre cet enregistrement vidéo, Raymond Kelly a dit qu’un touriste avait déclaré « avoir peut-être une photo de l’individu » qu’il aurait prise en filmant la police montée qui patrouille dans le quartier.

L’attentat raté a été revendiqué dans une vidéo postée sur YouTube et signée Tehrik-e-Taliban (TTP), le mouvement des talibans pakistanais. Les auteurs de cette vidéo affirment que la tentative était une riposte aux récents assassinats de deux hauts responsables d’Al-Qaïda en Irak et à des attaques de drones américains au Pakistan, selon le centre de surveillance américain SITE. Lundi, SITE a rapporté que le chef taliban pakistanais Hakimullah Mehsud était apparu sur une autre vidéo datée de début avril, annonçant des attentats dans de grandes villes des États-Unis. Mehsud aurait été tué dans un raid aérien américain en janvier mais selon des médias américains qui citaient la semaine dernière les services de renseignement pakistanais, il a survécu à l’attaque.

L’attentat déjoué semble le plus grave aux États-Unis depuis la tentative commise à Noël dernier à bord d’un avion en provenance d’Amsterdam qui s’apprêtait à atterrir à Detroit (nord). L’engin incendiaire, dont M. Bloomberg a souligné le côté « amateur », était composé de trois bonbonnes de propane, de deux bidons d’essence, de fils électriques, de feux d’artifice, ainsi que de deux réveils. Elle semblait aussi contenir de l’engrais chimique.
Selon des témoins interrogés sur CNN, il y a eu un semblant d’explosion et un début de panique dans la rue. Les raisons pour lesquelles l’engin n’a pas explosé n’étaient pas éclaircies. M. Kelly a précisé que le véhicule, un Nissan Pathfinder vert foncé aux vitres teintées, portait des plaques d’immatriculation du Connecticut appartenant à une autre voiture. La police a déjà interrogé le propriétaire des plaques qui affirme s’être débarrassé de son véhicule à la casse.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related