Subscribe

Attentat raté de Noël 2009: début mercredi du procès à Detroit

Le procès du Nigérian accusé d’avoir tenté de faire exploser un avion reliant Amsterdam à Detroit le jour de Noël 2009 en cachant des explosifs dans son slip va débuter mercredi avec la sélection des jurés, trois jours après la commémoration du 10e anniversaire du 11-Septembre.

Agé de 24 ans, Umar Farouk Abdulmutallab est inculpé de “tentative de meurtre” et de “tentative d’utilisation d’une arme de destruction massive”, après avoir essayé de faire sauter le vol 253 de la Northwest Airlines à l’aide d’explosifs dissimulés dans ses sous-vêtements. Deux cent cinquante jurés potentiels seront soumis mercredi à un questionnaire, avec la sélection qui doit avoir lieu le 4 octobre. Le procès à proprement parler doit débuter le 11 octobre. A l’instar de Zacarias Moussaoui, condamné à perpétuité comme complice des attentats du 11-Septembre, Umar Farouk Abdulmutallab a renvoyé ses avocats et insiste pour ne pas être assisté lors de son procès. “La juge doit s’assurer que le procès est conduit de manière équitable et qu’il ne se transforme pas en cirque. C’est difficile, car M. Abdulmutallab a ses propres objectifs”, résume Peter Henning, professeur de droit à l’université de Wayne à Detroit (nord).

Zacarias Moussaoui, qui s’était défendu seul lors de son procès, avait tenté de faire de son procès une tribune de propagande pour Al-Qaïda. Umar Farouk Abdulmutallab s’est montré calme et respectueux au cours des audiences préliminaires, mais a donné une indication sur ses intentions dans une motion écrite à la main et soumise au tribunal le mois dernier: dans celle-ci, il demandait à être relâché car les musulmans “devraient être jugés uniquement en suivant la loi du Coran”. La juge Nancy Edmunds, qui a insisté à plusieurs reprises auprès de de l’accusé pour qu’il soit représenté par un avocat et qui lui a assigné un conseiller, Anthony Chambers, devrait rejeter cette motion lors de l’audience préliminaire de mercredi. En revanche, les motions présentées par son conseiller pourraient connaître un meilleur sort. Celui-ci a demandé à dépayser le procès hors de Detroit, à avoir accès aux preuves présentées au grand jury (chambre d’accusation) qui a inculpé M. Abdulmutallab et à annuler certaines déclarations faites par l’inculpé aux enquêteurs.

Selon M. Chambers, les enquêteurs ont profité du fait que M. Abdulmutallab était sous l’effet de sédatifs puissants –pour traiter des brûlures au 3e degré– pour obtenir de lui des aveux, malgré l’avis des médecins. De son côté, l’accusation a présenté des motions demandant la possibilité de présenter une vidéo réalisée par l’accusé dans laquelle il se présente en martyr, ainsi qu’une autre vidéo d’Oussama Ben Laden le qualifiant de “héros”. Le jeune Nigérian avait été maîtrisé par quelques-uns des 279 passagers qui se trouvaient à bord de l’avion qu’il tentait de faire exploser puis arrêté à sa descente d’avion. Il risque la prison à vie s’il est reconnu coupable. L’attentat raté avait provoqué un fort émoi aux Etats-Unis et conduit le pays à renforcer drastiquement les mesures de sécurité pour les passagers souhaitant se rendre sur son territoire. Il avait également suscité des interrogations sur les services de renseignements américains: le père d’Umar Farouk Abdulmutallab, un banquier nigérian, avait lui-même averti la CIA de la radicalisation de son fils. Son cas a aussi poussé les républicains à critiquer l’action de Barack Obama contre le terrorisme et à saper son projet de fermeture de la base de Guantanamo.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related