Subscribe

Aubry-Hollande: le débat télévisé commence, à quatre jours du second tour de la primaire

Moment essentiel et peut-être décisif de la primaire, le débat de François Hollande avec Martine Aubry a commencé mercredi soir sur France 2 à quatre jours du second tour, alors que le ton entre les camps des deux finalistes s’est crispé.

A quelques heures de ce débat crucial, Ségolène Royal, éliminée de la finale avec moins de 7%, a créé la surprise en annoncant son soutien à François Hollande, son ex-compagnon, et père de ses quatre enfants notamment pour “amplifier” l’avance qu’il a prise dimanche dernier sur ses rivaux. Les deux finalistes de la primaire socialiste se trouvent sur le plateau de l’émission spéciale “Des paroles et des actes” pour un débat d’une heure et demie. La mine grave, Martine Aubry, veste grise, pantalon noir, François Hollande cravate bleue et costume bleu, sont assis derrière des tables rectangulaires transparentes disposées en coin, sur un fond bleuté.

Au programme de ce débat mené par David Pujadas de France 2, en partenariat avec Le Monde et France Inter, quatre thèmes: crise économique, crise sociale, Europe et questions internationales, et pour finir “quelle présidence” en 2012. Les finalistes devront sans doute se positionner sur les quatre demandes d’Arnaud Montebourg, arbitre de la compétition avec ses 17% au 1er tour : contrôle du système financier, protectionnisme industriel, VIe République et lutte contre la corruption.

François Hollande est sorti en tête du premier tour de la primaire socialiste avec 39,17% des suffrages, soit près de 9 points d’avance sur Martine Aubry (30,42%), selon les résultats définitifs. Il a prévenu mardi qu’il entendait ne “rien dire, rien faire qui puisse abîmer la gauche”, ni “tomber dans cette caricature” d’un débat “entre ceux qui seraient durs et ceux qui seraient mous”. “Nous ne sommes pas dans Masterchef et nous ne devons pas nous livrer à un spectacle”, a-t-il dit.

Pour sa part, le maire de Lille s’est préparé en allant “à la rencontre des Français”. “Pour le reste, je pense avoir un bagage assez épais pour répondre à ce grand oral”, a affirmé Martine Aubry, l’ex numéro 2 du gouvernement Jospin.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related