Subscribe

Augmentation de la consommation de cannabis chez les jeunes Américains

La consommation de cannabis chez les jeunes âgés de 13 à 18 ans a augmenté aux Etats-Unis en 2010, la fréquence de son usage dépassant même celui de la cigarette chez les élèves de terminale, affirme un rapport gouvernemental diffusé mardi.

En 2010, 21,4% des élèves de terminale aux Etats-Unis affirment avoir consommé du cannabis au cours du mois précédent, tandis que 19,2% affirment avoir fumé des cigarettes. Selon l’enquête du National Institute of Drug Abuse (NIDA), l’usage régulier de cannabis est passé de 5,2% en 2009 à 6,1% cette année en terminale, de 2,8% à 3,3% en classe de seconde et de 1% à 1,2% en classe de 4ème. L’enquête s’appuie sur le témoignage de 46.482 étudiants issus de 396 établissements scolaires américains.

“Ces chiffres sont particulièrement perturbants, notamment au niveau des classes de 4ème”, a affirmé M. Gil Kerlikowske, directeur du bureau du contrôle de la politique anti-drogue de la Maison Blanche, dénonçant “ce message terrible qui fait de la marijuana un remède, ce qui est complètement erroné”. Il a suggéré que le débat sur la légalisation de la marijuana dans des Etats comme la Californie avait beaucoup influencé la perception de cette drogue chez les jeunes. “Ce type de messages n’aide certainement pas les parents qui tentent d’empêcher leurs enfants de consommer ces drogues”, a-t-il ajouté.

L’enquête a également relevé une augmentation significative de la consommation d’ectasy avec 2,4% des élèves de classe de 4ème affirmant en avoir pris au cours de l’année précédente contre 1,3% en 2009. La consommation de drogues obtenues par ordonnance demeure en outre un grave problème avec notamment un usage de l’opioïde puissant OxyContin par 5,1% des élèves de terminale, au moins une fois au cours de l’année. Parmi les 10 drogues illégales consommées par les élèves de terminale aux Etats-Unis, six sont en fait des médicaments.

Au chapitre des bonnes nouvelles, les orgies d’alcool (“binge drinking”) où l’on ingurgite une grande quantité d’alcool rapidement pour s’enivrer, sont à la baisse. Quelque 23,2% des élèves du second degré affirment s’être ainsi enivré fortement au cours des deux dernières semaines contre 25,2% l’année d’avant et 31,5% en 1998, année record.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related