Subscribe

Ave Maria

Maria Sharapova a remporté face à Sara Errani le dernier Grand Chelem qui lui échappait. Une consécration pour celle qui retrouvera mardi sa place de N°1 mondiale.

Cela faisait bien longtemps que l’on ne l’avait pas vu si radieuse et si éclatante. En remportant aujourd’hui le tournoi de Roland-Garros pour la première fois, la Russe Maria Sharapova accède au club très select des championnes de tennis ayant gagnées les quatre tournois du Grand Chelem. Elle est la dixième joueuse de l’histoire à gagner les quatre tournois du Grand Chelem, après ses victoires à Wimbledon en 2004, à l’US Open en 2006 et à l’Open d’Australie en 2008. La Russe ajoute son nom à une liste prestigieuse : Maureen Connolly, Margaret Court, Chris Evert, Shirley Fry, Steffi Graf, Doris Hart, Billie Jean King, Martina Navratilova et Serena Williams.

Deux jours après avoir reconquis la place de N°1 mondiale, Maria Sharapova a fait respecter son rang en dominant en finale Sara Errani. A aucun moment l’Italienne n’a eu l’occasion de croire à un succès dans cette finale tant la belle Sibérienne a mis à mal tous les coups de son adversaire. 6-3, 6-2, en 1H30, il ne fallait pas arriver en retard. Errani disputait là sa première finale d’un tournoi du Grand Chelem, elle dont le meilleur résultat dans ces tournois était jusque-là un quart de finale à l’Open d’Australie en janvier.

L’histoire retiendra que c’est sur une amortie ratée par l’Italienne que la Russe a pu se prendre la tête entre les mains, genoux à terre. “C’est génial ! Il y a quelques années, je ne savais pas si je pourrais revenir ici et de nouveau jouer à un niveau professionnel. Je ne savais pas si je pourrais reconquérir cette place.”

Maria Sharapova n’a aujourd’hui plus de doutes. Elle conquiert une nouvelle couronne et marque son retour à la première place mondiale qu’elle avait abandonnée en 2008, contrainte et forcée d’interrompre sa carrière pour soigner une lourde blessure à l’épaule droite. Tombée à la 126e place mondiale en 2010, l’ex numéro 1 avait même craint, un temps, de ne jamais pouvoir rejouer. Cette traversée du désert a rendu plus forte celle dont le monde entier a découvert l’extraordinaire tempérament lors de sa première victoire en Grand Chelem à Wimbledon en 2004, à l’âge de 17 ans.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related

  • Le Court et la ReineLe Court et la Reine La Russe Maria Sharapova et l’Italienne Sara Errani se sont qualifiées aujourd'hui. Elles se donnent ainsi rendez-vous pour un choc inédit en finale de Roland-Garros, samedi. 24 […] Posted in Opinion
  • US Open 2009 – Federer et Murray têtes de série N.1 et N.2US Open 2009 – Federer et Murray têtes de série N.1 et N.2 Le Suisse Roger Federer et le Britannique Andy Murray ont été logiquement désignés têtes de série N.1 et N.2 de l'US Open, dernière levée du Grand Chelem de l'année qui débutera lundi à […] Posted in Opinion