Subscribe

Aznavour en tournée nord-américaine

France-Amérique a rencontré Charles Aznavour à quelques jours d’une série de concerts qui l’emmèneront de Montréal à New York, en passant par Québec et Los Angeles.

A l’évocation de son surnom aux Etats-Unis, “the French Frank Sinatra”, Charles Aznavour lève les yeux au ciel et soupire. “Il chantait les chansons des autres ! Pas moi.” Après plus de 60 ans de carrière, Charles Aznavour ne se soucie guère de ce qu’il dit.” Je ne sous-entends pas que c’est une honte d’être comparé à Sinatra, au contraire, mais cette association entre nous est fausse”, précise-t-il.

Plus célèbre aux Etats-Unis que Serge Gainsbourg ou Jacques Dutronc, Charles Aznavour sait qu’il doit cette reconnaissance à sa collaboration avec Edith Piaf. Les deux chanteurs français ont fait leur premier concert ensemble aux Etats-Unis, en 1946. Edith Piaf, alors au pic de sa carrière, prend sous son aile le jeune Charles.

“Nous avons fait un concert à New York, au café Society, au sud de Manhattan. Je me souviens que c’était la première salle qui autorisait les chanteurs noirs à se produire. Ils nous ont engagés pour une ou deux semaines, mais on est resté cinq semaines tellement Edith avait du succès”. Après ce bref séjour aux Etats-Unis, c’est au Québec que les deux monstres sacrés de la chanson française se produiront, pendant presque trois ans.

66 ans plus tard, Charles Aznavour va entamer, le 10 avril prochain, une nouvelle tournée nord-américaine qui l’emmènera à Montréal, Québec, Los Angeles et New York. Mais pourquoi voyage-t-il tant, alors qu’il pourrait se contenter de faire des albums ? Le chanteur ne peut s’empêcher de sourire…”Vous voulez dire ‘à mon âge, pourquoi je fais une tournée’ ? Mais parce que j’adore vivre ! Je ne ferai jamais une dernière tournée'”. S’il n’a pas encore décidé quelle chanson il interprétera, Charles Aznavour entend bien s’adapter à son public. “Je sais qu’à New York, il y a des Arméniens et aussi une forte communauté espagnole. Donc je vais sûrement chanter dans ces deux langues. Mais je n’oublierai pas les classiques évidemment.”

Charles Aznavour, 87 ans, assure que sa carrière n’est pas finie. “Je chante moins, donc j’ai beaucoup de temps pour écrire.” Et quand on lui demande qui a pris sa relève dans la chanson française, il répond, modeste : “je ne crois pas en la postérité. La musique change. Je ne pense pas avoir une influence quelconque sur les artistes d’aujourd’hui. Ou alors peut-être sur la manière de mener une longue carrière. Mais jamais je ne donnerai de conseils. J’ai beaucoup appris d’Edith en la regardant, en la suivant. Mais jamais je ne l’ai entendue dire, ‘Charles, voilà ce qu’il faut faire…'”

Montréal : les 10, 11 et 13, 14 avril 2012 à 20h30 à la Maison Symphonique
Réservations :  www.laplacedesarts.com

Québec : le 12 avril 2012 à 20h30 au Capitol

Los Angeles : le 22 avril 2012 à 20h30 au Gibson Amphitheater

New-York : les 26, 27 et 28 avril à 20h30 au New-York City Center
Réservations : www.nycitycenter.org

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related