Subscribe

Ban Ki-moon salue la libération de Aung San Suu Kyi

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a salué samedi la libération de l’opposante birmane Aung San Suu Kyi qu’il a qualifiée d'”exemple” pour le monde, tout en appelant la junte au pouvoir à libérer l’ensemble des prisonniers politiques.

“Le secrétaire général espère qu’aucune nouvelle restriction ne lui sera imposée et exhorte les autorités birmanes à consolider le geste d’aujourd’hui en libérant tous les autres prisonniers politiques”, dit un communiqué publié par un porte-parole de M. Ban.
“La démocratie et la réconciliation nationale exigent que tous les citoyens birmans soient libres de participer comme ils le veulent à la vie politique de leur pays”, ajoute le document.
La lauréate du prix Nobel de la paix, qui a passé près de 15 des 21 dernières années privée de liberté, a été libérée samedi, moins d’une semaine après les premières élections en 20 ans, dénoncées comme une mascarade par l’opposition birmane et l’Occident. “Malgré la bonne nouvelle de sa libération, il est profondément regrettable que Mme Aung San Suu Kyi ait été de fait empêchée de participer aux récentes élections”, a déclaré M. Ban, selon le communiqué.
“Sa dignité et son courage face à l’injustice ont été un exemple pour de nombreuses personnes dans le monde”, a poursuivi le secrétaire général de l’ONU, faisant part de “sa profonde admiration” pour Mme Suu Kyi qu’il avait tenté en vain de rencontrer lors d’une visite en Birmanie en 2009.
“Les Nations unies continueront de défendre la cause des droits de l’homme et soutenir les efforts sincères du gouvernement et de la population birmane pour faire avancer leur pays vers la paix, la démocratie et la prospérité”, indique encore le document.
Plus de 2.000 prisonniers politiques sont enfermés dans les prisons birmanes. La communauté internationale réclamait la libération de Mme Suu Kyi avec insistance. Et l’Occident a violemment critiqué le refus des militaires de la laisser sortir avant les élections du 7 novembre, à l’issue desquelles le parti pro-junte revendique quelque 80% des sièges avant même les résultats officiels.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Related